RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

SRAS : Le taux de mortalité réel serait deux fois plus important que celui officiellement annoncé

Le taux de mortalité du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) atteint 10 % soit près du double du taux de "5 à 6 %" évoqué vendredi par l'OMS, a affirmé samedi le professeur britannique Roy Anderson, de l'Imperial College de Londres, qui a mené sa propre étude. "Si on regarde précisément les chiffres de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) sur le taux de mortalité (...), il s'élève, malheureusement à 10 %", a déclaré à la BBC radio ce professeur reconnu dans le domaine des maladies infectieuses. Il a notamment fondé son étude sur 1.400 cas de porteurs de la maladie à Hong Kong où 121 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie. Interrogé au cours de la même émission, un porte-parole de l'OMS, Dick Thompson, n'a pas confirmé ces chiffres, mais a reconnu qu'ils étaient plausibles. "Nous n'avons pas vu le rapport (du professeur Anderson) donc nous ne pouvons le commenter, nous pouvons toutefois dire qu'il (le professeur Anderson) est un professionnel du plus haut niveau et que tout chiffre qu'il annonce est vraisemblablement aussi proche que possible de la réalité", a-t-il reconnu. David Heymann, directeur du département des maladies transmissibles à l'OMS, a indiqué vendredi que le taux de mortalité du virus était passé de 4% des cas avérés à "5 à 6 %". Le professeur Anderson estime également que "nous avons un long chemin à parcourir pour apprendre comment combattre cliniquement cette maladie". Toutefois, il a souligné que certaines des "sombres et funestes prévisions" sur la propagation de la maladie étaient exagérées. Selon lui, il ne s'agit pas d'une maladie hautement transmissible et elle a été contenue dans la plupart des pays développés. "Mes inquiétudes portent sur les pays à forte densité de population, tels la Chine et l'Indonésie, où le système épidémiologique est d'une certaine façon limité" et sur les pays du tiers-monde où le suivi médical est restreint, a-t-il affirmé. L'épidémie de SRAS a fait plus de 290 morts et près de 5.000 cas à travers le monde, principalement en Chine, à Hong Kong et à Toronto (Canada).

Brève rédigée par @RT Flash

BBC : http://news.bbc.co.uk/1/hi/health/2977035.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le miel d’arbousier inhibe la prolifération tumorale

    Le miel d’arbousier inhibe la prolifération tumorale

    On le sait, la Nature recèle des trésors de bienfaits et de multiples remèdes aux maladies dont nous souffrons. Une équipe de recherche de l'Université de Vigo, en Espagne, vient ainsi de montrer ...

  • Une IA pour assister des chirurgiens cardiaques

    Une IA pour assister des chirurgiens cardiaques

    L'Autorité de santé américaine (Food and Drug Administration) prévoit de tester dès cet automne une nouvelle manière d’opérer les patients atteints de problèmes cardiaques. Grâce à une intelligence ...

  • Le scanner du futur mis au point à Lyon

    Le scanner du futur mis au point à Lyon

    Un scanner totalement inédit et révolutionnaire a fait son apparition au sein de la plateforme d’imagerie des Hospices civils de Lyon. C’est une première mondiale et ce n’est qu’un prototype. Ce ...

Recommander cet article :

back-to-top