RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Une source inépuisable de cellules souches neuronales

Des chercheurs de l'Université de Bonn sont parvenus à produire, à partir de cellules souches embryonnaires humaines, des cellules souches neuronales. Ces dernières peuvent non seulement être conservées en culture, mais aussi servir de source quasiment inépuisable de cellules nerveuses. En outre, les scientifiques ont pu montrer que les cellules nerveuses obtenues pouvaient être intégrées au réseau neuronal du cerveau.

Depuis des années, les chercheurs font la distinction entre deux types de cellules souches : les cellules souches embryonnaires, présentant un énorme potentiel, et les cellules souches adultes, avec de moindres capacités d'évolution et de multiplication. La découverte des scientifiques de Bonn semble pouvoir rapprocher ces deux types de cellules.

Grâce à des cellules souches embryonnaires humaines, ils sont parvenus à obtenir, conserver et multiplier des cellules souches neuronales. A partir de cette lignée de cellules stables, les chercheurs ont pu produire en continu différents types de cellules nerveuses humaines, en particulier les neurones touchés dans le cadre de la maladie de Parkinson. Avec ces nouvelles cellules, les chercheurs peuvent réduire leur besoin en cellules souches embryonnaires, comme l'affirme le Prof. Brüstle de l'Institut de neurobiologie de reconstruction de l'Université de Bonn : "Ces cellules souches neuronales représentent une source inépuisable : elles nous fournissent pendant plusieurs années des cellules nerveuses humaines, sans recours à d'autres cellules souches embryonnaires".

En outre, les chercheurs ont pu montrer que ces cellules produites artificiellement pouvaient s'intégrer au système nerveux : suite à une transplantation dans le cerveau de souris, les cellules ont été capables de s'y insérer, de recevoir et d'envoyer des signaux. Les scientifiques veulent désormais utiliser cette source de cellules afin d'étudier directement au niveau des neurones des maladies neurodégénératives et des médicaments potentiels.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top