RTFlash

Sommeil : ni trop, ni trop peu pour vivre vieux!

Les gens qui dorment seulement six ou sept heures par nuit ont des chances accrues de vivre plus longtemps que les gros dormeurs, selon une étude publiée aux Etats-Unis par les Archives of General Psychiatry. "Les individus qui dorment en moyenne 6,5 heures par nuit peuvent être rassurées, c'est un bon temps", indique Daniel Kripke, un psychiatre de l'Université de Californie, auteur de l'étude. "D'un point de vue de la santé, il n'y a pas de raison de dormir plus", a-t-il ajouté.Selonl'enquête, qui a duré six ans entre 1982 et 1988 et concerné 1,1 million de personnes, le groupe des huit heures de sommeil a eu 12% de décès de plus que celui des gens ayant dormi seulement sept heures. Pour ceux qui dorment moins de quatre heures par nuit ou plus de huit l'espérance de vie est réduite de plus de 15% réduite par rapport à ceux qui dorment six à sept heures. Elle n'a été rendue publique que maintenant en raison du temps nécessaire à l'analyse des données. La moyenne d'âge des participants était de 57 ans pour les femmes et 58 pour les hommes. Si l'étude a établi un lien clair entre le taux de mortalité et les gros dormeurs, aucune explication n'a pu être trouvée. "Nous ne savons pas si de longues périodes de sommeil conduisent à la mort. Des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si un réveil anticipé améliorerait votre santé", précise Daniel Kripke.

Archives of General Psychiatry :

http://archpsyc.ama-assn.org/issues/v59n2/abs/yoa20380.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une cornée artificielle pour recouvrer la vue…

    Une cornée artificielle pour recouvrer la vue…

    Un homme de 78 ans dont la cornée endommagée provoquait une cécité progressive a retrouvé la vue suite à l'implantation d'une cornée artificielle dans la paroi de son œil droit. L'opération a été ...

  • Détecter le Coronavirus dans l’environnement…

    Détecter le Coronavirus dans l’environnement…

    Etre capable de détecter le coronavirus dans une pièce ou dans l’air ambiant constitue un enjeu sanitaire majeur, dans la perspective de la délicate période du déconfinement qui s'annonce. Ce sera ...

  • Épilepsie : un algorithme pour prédire les crises

    Épilepsie : un algorithme pour prédire les crises

    L’épilepsie handicape environ 50 millions de personnes dans le monde et pas loin de 600 000 en France. Les crises restent quasiment toutes imprévisibles à ce jour mais des chercheurs suisses et ...

Recommander cet article :

back-to-top