RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La reforestation, un outil majeur contre le réchauffement climatique

Selon une récente étude, l'action visant à reboiser et à reconstituer les forêts au niveau mondial pourrait avoir pour effet d’aspirer suffisamment de dioxyde de carbone de l’atmosphère pour annuler une décennie d’émissions humaines.

On observe un réchauffement accéléré de la planète. Ce réchauffement est – à la base – naturel. En revanche, les émissions anthropiques accélèrent dangereusement cette hausse des températures, au point de dérégler un climat qui n’a pas été préparé pour des changements aussi brusques. Résultat, il existe au-dessus de nos têtes une sorte de gigantesque couverture chauffante, remplie de dioxyde de carbone. Et cette couverture nous étouffe.

Il existe plusieurs moyens de lutte contre le réchauffement climatique. Des énergies “vertes” peuvent être mises en place. Nous pouvons également réduire drastiquement notre consommation de viande (industrie beaucoup trop énergivore). Nous pourrions aussi prendre moins l’avion. Ces solutions, sur le papier, fonctionneraient. Elles sont en revanche compliquées à mettre en œuvre pour des millions de personnes. Et s’il existait un moyen, plus simple et à la portée de tous, pour potentiellement sauver la planète  ?

C’est en tout cas ce que suggère une récente analyse. Selon Thomas Crowther, chercheur à l’ETH Zurich, les arbres sont « notre arme la plus puissante dans la lutte contre le changement climatique ». Et il s’appuie sur des chiffres. « Il y a 400 gigatonnes de CO2 captées actuellement dans les 3 000 milliards d’arbres de la planète. Si vous augmentiez cette capacité de 1 000 milliards d’arbres, cela équivaudrait à environ plusieurs centaines de gigatonnes supplémentaires capturées dans l’atmosphère. Vous auriez alors au moins 10 années d’émissions anthropiques complètement anéanties », a-t-il déclaré à The Independent.

Nous avions jusqu’à présent sérieusement sous-estimé le nombre d’arbres sur Terre. Grâce à de nouvelles données d’enquêtes au sol et satellitaires, Thomas Crowther et son équipe sont parvenus à une estimation beaucoup plus précise (et plus grande) que ce qui avait été jusqu’à présent calculé. Plus de 3 000 milliards d’arbres sur Terre, c’est environ sept fois plus qu’estimé par la NASA, par exemple. S’appuyant sur ces données, les chercheurs ont ensuite réussi à prédire le nombre d’arbres pouvant être plantés dans des parcelles vides à travers le monde.

Le fait de sous-évaluer le nombre d’arbres signifiait également que nous avions sous-estimé leur potentiel de lutte contre le changement climatique. Les arbres, en effet, tout comme le reste des plantes, absorbent le CO2 et ne gardent que le carbone. Ainsi, par leur simple présence, ces organismes aident à retirer l’excès de CO2 dans l’atmosphère.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Independent

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top