RTFlash

Réchauffement climatique : la Terre va perdre jusqu’à 10 % de ses animaux et ses plantes d'ici 2050

Une étude publiée le 16 décembre dernier dans Science Advances montre à quel point les crises du climat et de la biodiversité sont intimement liées. Alors que la planète est entrée dans la sixième extinction de masse, les scientifiques avaient jusqu'à présent du mal à évaluer le taux d'extinction de la faune et de la flore causée par la surexploitation des terres et des ressources, la pollution, le changement climatique et les invasions biologiques.

Cet environnement va causer des extinctions en cascade, des co-extinctions – c'est-à-dire la perte d'espèces causée par des effets directs ou indirects découlant d'autres extinctions –, expliquent les auteurs européen et australien de l'étude. Par exemple, le fait qu'une espèce disparaisse en raison du changement climatique va avoir des impacts sur les prédateurs qui pourraient aussi disparaître.

Le Docteur Giovanni Strona, scientifique de la Commission européenne, de l'Université d'Helsinki, et le professeur Corey Bradshaw, de l'Université Flinders, ont donc réalisé des modélisations de la biodiversité à l'échelle mondiale, en incluant, pour la première fois, les interactions entre espèces. Concrètement, ils ont créé à l'aide de l'un des superordinateurs les plus puissants d'Europe des espèces virtuelles sur une planète virtuelle, construites pour suivre des archétypes du monde réel, et ils ont simulé différents degrés de changement climatique et de surexploitation des terres et des ressources.

Résultat de ce cocktail explosif : selon leurs estimations, les extinctions en cascade sont inévitables. La Terre va perdre entre 6 % et 10 % de ses animaux et de ses plantes d'ici 2050 et jusqu'à 27 % d'ici 2100. « Les enfants nés aujourd'hui qui vivent jusqu'à 70 ans peuvent s'attendre à assister à la disparition de milliers d'espèces végétales et animales, des plus petites orchidées aux plus petits insectes, en passant par des animaux emblématiques tels que l'éléphant et le koala... tout cela au cours d'une seule vie humaine », explique le professeur Bradshaw.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Phys.Org

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top