RTFlash

Quand le Grand Lyon facilite la vie des usagers dans leurs déplacements

Les enjeux de mobilité se concentrent de plus en plus dans les centres urbains, compte tenu de leur importance croissante dans le monde, et en Europe en particulier (75 % des habitants de l’Union Européenne vivent dans des agglomérations). Ce phénomène de concentration urbaine génère des difficultés marquées dans les zones périurbaines et les centres urbains, avec un usage excessif de la voiture, respectivement pour accéder à la ville centre, compte tenu de l’étalement urbain, mais aussi pour des distances parcourues relativement faibles en voitures particulières (VP) en centre ville.

L’agglomération de Lyon dispose de nombreuses infrastructures de transports et d’offres de services qui s’étoffent sans cesse. Si l’offre de déplacements est très importante et les réseaux maillés, l’information est éclatée en autant de sites que d’organisations (la Région, la SNCF, les conseils généraux, le Sytral, l’Etat, les sociétés d’autoroutes, le Grand Lyon …etc), ce qui ne facilite pas la vie des usagers.

Le projet vise à :

• répondre aux attentes des usagers en matière d’information sur les transports,

• amplifier et accélérer le report modal de la VP vers les autres modes,

• optimiser les opérations de fret urbain en développant une plate-forme d’informations tous modes, intégrant dans un même entrepôt de données l’ensemble des données mobilités du territoire (topologie des réseaux, temps théorique, temps réel, temps prévu à 1h, qualité de l’air…), qui sera la pierre angulaire d’expérimentations de services ITS innovants pour les voyageurs et les professionnels du fret.

Les retombées attendues du projet sont au nombre de quatre :

• Des services de haut niveau au quotidien pour les habitants du Grand Lyon et ceux qui se déplacent dans l’agglomération, avec des services d’information très performants sur les conditions prévisibles et en temps réel de mobilité ;

• Sur le plan environnemental et énergétique : le projet vise des objectifs ambitieux, avec un report de 8 % de la part modale, soit un gain visé de 200 000 tonnes de CO2 économisé annuellement à horizon 2020 sur l’agglomération lyonnaise ;

• Sur le plan socio-économique : le report modal attendu participera à l’amélioration de la qualité de l’air, les usagers particuliers et professionnels réduiront le temps passé dans les transports grâce à l’information et l’optimisation de l’exploitation des réseaux ;

• Sur le plan du développement économique : à travers les synergies développées au sein du projet, les entreprises partenaires concrétiseront des offres commerciales de haut niveau à l’échelle internationale, transférables sur d’autres métropoles européennes. Ce projet au budget de 6,93 millions d’euros sur 3 ans, générera 83 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2020, pour une aide attendue de 3,33 millions d’euros, soit un effet de levier considérable.

Ademe

Ademe

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top