RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Quand les cellules cancéreuses donnent l'alerte aux lymphocytes NK

Des chercheurs de la Clinique universitaire de Cologne ont découvert par quels mécanismes moléculaires les lymphocytes NK (Natural Killer ou cellules tueuses naturelles) reconnaissent les cellules cancéreuses. Ces derniers ont mis en évidence le processus selon lequel des cellules stressées font migrer la protéine BAT3, du noyau jusqu'a leur surface. Cette protéine est alors reconnue par un récepteur particulier du lymphocyte NK nomme NKp30.

Assimilant ce signal à un danger, il ne reste plus à cette cellule tueuse de notre système immunitaire qu'à remplir sa fonction : provoquer la lyse de la cellule. Cette migration de la protéine BAT3 du noyau à la surface de la cellule, n'apparaît cependant qu'en cas de stress. Les chercheurs de l'Universite de Cologne pensent que cette protéine est une piste intéressante pour que les lymphocytes NK puissent réduire la croissance des tumeurs. En effet, les premiers tests sur des animaux sont encourageants : la croissance des cellules tumorales humaines chez des souris a pu être freinée grâce à un apport de globules blancs humains, dont des lymphocytes NK. Cet effet disparaît dans le cas d'injection d'anticorps dans le sang des rongeurs, ceux-ci se combinant avec la protéine BAT3. Les scientifiques souhaitent actuellement orienter leurs recherches sur les potentielles applications thérapeutiques de cette protéine ainsi que d'autres protéines apparentées, dans le cadre de cancer ou de transplantation de moelle osseuse.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top