RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Quand les bactéries se mettent en sommeil pour résister aux antibiotiques...

Des chercheurs belges dirigés par Jan Michiels, de l’Université de Leuven, ont découvert une technique des bactéries qui leur permet de survivre à un traitement d’antibiotiques. Selon les chercheurs, les cellules des bactéries peuvent rester en vie parce qu’elles entrent dans un état dormant qui leur permet de se cacher de leurs assaillants. Cet état dormant ou persistant est provoqué par des toxines libérées par ces bactéries qui désactivent des processus cellulaires importants tels que la production de l’énergie et la synthèse de protéine.

Pour découvrir les facteurs de cette persistance bactériologique, l’équipe s’est concentrée sur l’activité d’un gène appelé Obg qui joue un rôle majeur dans les processus cellulaires incluant la synthèse de protéine et d’ADN. L’Obg provoque également le sommeil des cellules si l’énergie baisse à un certain niveau. Les chercheurs ont analysé le rôle de l’Obg lorsque 2 bactéries, l’Escherichia coli (gastro-entérite et infections intestinales) et la Pseudomonas aeruginosa ont été exposées à 2 antibiotiques qui perturbent la synthèse d’ADN et de protéine.

L’analyse a révélé qu’un niveau élevé d’Obg a protégé les 2 bactéries contre des antibiotiques. Michiels estime que cela indique qu’un mécanisme commun qui produit des persistances est actif dans différentes espèces de bactéries. L’équipe estime que leurs travaux indiquent que l’Obg peut être une cible intéressante pour le développement de nouveaux traitements contre les infections bactériologiques. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top