RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Programmer la mort des cellules cancéreuses…

La cancérologie vit une période d'effervescence sans précédent et les dogmes théoriques tombent les uns après les autres. C'est ainsi qu'après quatre ans de recherche, l'équipe de recherche de Peter Marcus, de la Northwestern University à Chicago, vient de montrer que le blocage d'un récepteur particulier peut induire la mort de cellules cancéreuses.

Ces chercheurs savaient déjà que le récepteur FAS, aussi appelé CD95, contrôlait l’apoptose, c’est-à-dire la mort programmée des cellules, et ce, par une voie indépendante de celle de la caspase 8, qui en est l’initiatrice. Ces scientifiques ont observé que lorsque ce récepteur CD95 était éliminé d’une cellule cancéreuse, à l’aide notamment de siL3, un petit ARN interférent, il en résultait une augmentation de la taille de la cellule, une dégradation des mitochondries et des dommages sur l’ADN résultant de la production de radicaux libres. A partir de ce stade, dès la première division que la cellule entreprend, elle meurt.

Ces chercheurs ont donc exploité ce mécanisme in vivo sur des cellules ovariennes, mammaires, rénales et colorectales de souris atteintes de cancer. Ils ont pu montré que CD95 n’était pas essentiel à la survie d’un tissu sain. Grâce à cette découverte, c'est donc une nouvelle voie prometteuse de mort cellulaire programmée qui s'ouvre pour combatte le cancer.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top