RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le premier vaccin développé par une IA va être testé aux États-Unis

Chaque année en France, la grippe saisonnière touche 2,5 millions de personnes et en tue 4000 à 6000 par an, majoritairement âgées de plus de 65 ans. Pour combattre le virus influenza, à l’origine de la grippe, des vaccins sont proposés aux personnes à risque. Mais l’efficacité de ces derniers peut être remise en cause par les mutations du virus, souvent expliquées par le décalage entre le moment où le vaccin est fabriqué et celui où l’épidémie se déclenche.

Pour doper l’efficacité de ce vaccin, des chercheurs australiens ont fait appel à l'intelligence artificielle. Leur vaccin, mis au point par une IA, va prochainement entrer en phase d’essai clinique aux États-Unis, après deux ans de recherche. Les essais seront réalisés sur 371 personnes de 18 à 64 ans, peut-on lire dans l'étude. Les chercheurs affirment que l'efficacité du vaccin pourrait atteindre 80 à 90 %, contre 20 à 50 % en moyenne pour les vaccins classiques.

L’intelligence artificielle a été particulièrement utile pour la conception d’un adjuvant, destiné à améliorer le système immunitaire du patient, donc à augmenter l’efficacité du vaccin. Pendant deux ans, les chercheurs ont appris à leur IA à reconnaître et différencier les vaccins qui avaient fonctionné de ceux qui avaient échoué à prévenir la grippe. À partir de ces informations, un autre programme a conçu des milliards de composés imaginaires qu’il a ensuite analysés pour identifier les 10 composés les plus efficaces. C'est ainsi que leur remède est né.

Le recours systématique des outils d'IA dans l'industrie pharmaceutique devrait permettre de diminuer de 70 % le coût de la fabrication des médicaments : 1,5 milliard de dollars en moyenne, pour le développement d'une seule molécule thérapeutique. Dans le cas du vaccin antigrippal, les chercheurs affirment être passés de cinq ans de développement à deux années seulement, grâce à l'IA. « Cela représente le début d’une nouvelle ère où l’intelligence artificielle va jouer un rôle de plus en plus dominant dans la découverte et la conception des médicaments », souligne Nikolai Petrovski, l'un des chercheurs.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash 

FU

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top