RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Pourquoi aimons nous la musique ?

Comment se fait-il que nous apprécions la musique ? Comment notre cerveau gère-t-il la complexité sonore et assemble-t-il les informations auditives correspondant au rythme, au timbre, à la mélodie et au ton pour en faire un ensemble plaisant ? Pourquoi certains thèmes musicaux deviennent-ils des tubes mondiaux et pourquoi un air entendu le matin à la radio nous trotte-t-il dans la tête toute la journée ? Bien que les goûts musicaux varient avec les époques et les cultures, il semble que la structure et le fonctionnement de notre cerveau non seulement nous prédisposent à apprécier la musique mais nous rendent peut-être également plus sensibles à certaines mélodies. Les recherches dans ce domaine sont loin d'être achevées. Mais ces résultats confirment l'idée que si un nombre important de régions de notre cerveau est impliqué, c'est parce que plusieurs grandes fonctions cérébrales sont mises en jeu. Ecouter et apprécier la musique impliquent tout autant la mémoire, l'apprentissage ou les émotions. En fait, l'identification des zones du cerveau qui sont nécessaires pour la musique mais sont également impliquées dans d'autres fonctions donnera peut-être la clé d'un mystère: celui de l'origine de la perception musicale. Il est possible, en effet, que notre sensibilité musicale s'appuie uniquement sur l'utilisation de compétences qui se sont développées pour d'autres fonctions. En effet, il est difficile d'imaginer quel type de pression exercée par la sélection naturelle aurait pu conduire à l'apparition d'un savoir-faire qui présente aussi peu d'intérêt pour la survie. De telles explications ont néanmoins été proposées. Ces compétences auraient pu, par exemple, être sélectionnées parce qu'elles favorisent la vie en société ("la musique adoucit les moeurs"). Mais il est tout aussi probable que nous fassions de la musique simplement parce que le développement de notre cerveau l'a accidentellement permis, sans que cela ait une quelconque valeur adaptative.

(Biomag:janvier 1999)

http://www.cybercable.tm.fr/~biomag/magazine/Dossier/musique.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top