RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Des planètes habitables par milliards dans notre galaxie ?

En juin 2014, une équipe internationale de chercheurs estimait, à partir d'un "indice de complexité biologique", qu'il existait dans notre galaxie environ 100 millions de planète potentiellement habitables.

Les nouveaux calculs réalisés par des chercheurs de l'Australian National University (ANU) estiment désormais que les planètes "habitables" de notre galaxie pourraient se compter en centaines de milliards.

Pour obtenir cet ordre de grandeur, les chercheurs se basent sur plusieurs éléments. Le premier est le nombre toujours plus important de planètes au-delà de notre système solaire, en orbite autour d'autres étoiles, plus de 1000 exoplanètes découvertes à ce jour. Ils constatent ensuite que les observations du télescope spatial Kepler comportent un biais puisque le télescope est particulièrement performant lorsqu'il s'agit de repérer les planètes relativement proches de leur étoile, mais l'est moins pour détecter celles, plus nombreuses, qui gravitent un peu plus loin, dans la zone "habitable" de leur étoile, c'est-à-dire une zone dans laquelle la quantité d'énergie reçue par la planète permet à l'eau d'exister sous forme liquide.

Enfin, ils basent une partie de leurs travaux sur la "loi de Titus-Bode". Une loi empirique uniquement basée sur l'observation et qui permet de prédire approximativement à quelle distance du Soleil se calent chacune des orbites des planètes qui composent un système solaire.

En appliquant cette loi à un échantillon de systèmes planétaires découverts par Kepler, les chercheurs en ont déduit, de manière statistique, qu'il se trouve, autour de chaque étoile, en moyenne deux planètes situées dans la zone habitable.

Dans notre système solaire, la Terre est située dans une telle zone et reçoit environ 1000 Watts par mètre carré d'énergie rayonnée par le Soleil. Si l'on s'approche du Soleil et que l'on dépasse Vénus, la quantité d'énergie reçue est trop importante et l'eau se vaporise. Si on s'en éloigne et que l'on dépasse Mars, alors l'eau n'existe plus que sous forme de glace. Or, seule l'eau liquide permet à la vie d'exister sous la forme que nous lui connaissons.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cornell University Library

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top