RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le photon s'allie à l'électron

Depuis plus de 10 ans, IBM travaille sur l' intégration de fonctions optiques dans les puces électroniques en silicium. Aujourd'hui cet effort commence à payer et Big Blue estime en effet avoir franchi une étape cruciale dans ce développement au point d'être prêt à passer à l'industrialisation dès 2011.

L'idée de la nanophontique est d'intégrer dans des puces électroniques, comme les microprocesseurs, des transmetteurs photoniques afin de remplacer les connexions électriques avec d'autres puces par des liaisons optiques. A la clé, une accélération des traitements, une réduction de l'encombrement et une amélioration de l'efficacité énergétique du système.

Habituellement, les fonctions photoniques font appel à des semiconducteurs exotiques comme l'arséniure de gallium et à des procédés de fabrication pointus et coûteux. Pour réduire les coûts et favoriser l'intégration, l'objectif des recherches est d'utiliser le silicium comme semiconducteur et le procédé Cmos, banalisés dans la fabrication des puces électroniques.

En ajoutant quelques étapes au procédé Cmos standard, IBM est en mesure de fabriquer une grande variété de fonctions photoniques : diodes laser ; photodétecteurs ; modulateurs et multiplexeurs. De quoi réaliser l'ensembles des éléments nécessaires pour transmettre, recevoir et traiter des signaux photoniques.

IBM affirme avoir décuplé la densité d'intégration par rapport aux prototypes démontrés jusqu'ici. Ainsi, il est parvenu à un transmetteur photonique à canal unique de seulement 0,5 mm 2. Ce résultat ouvre la voie à la construction de transmetteurs photoniques complets de 4x4 mm capable de transmettre des information à des débits à l'échelle du térabit par seconde.

IBM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top