RTFlash

Matière

Les pesticides participent au déclin des abeilles

Des chercheurs de l’Université d’Almeria (UAL) démontrent que l’exposition des abeilles aux pesticides affecte leurs fonctions cérébrales, en provoquant une baisse des neuropeptides, molécules qui sont essentielles pour réguler les mécanismes nerveux d’apprentissage et de mémorisation, l’appétit, le comportement sexuel…

Concrètement, l’étude a été menée sur un échantillon de 60 ruches, chacune comprenant 500 abeilles, et six de ces ruches ont été sélectionnées au hasard. L’expérience s’est déroulée en deux étapes. On a d’abord analysé et quantifié les neuropeptides les plus connus et utiles chez les abeilles.

Puis on a mesuré le niveau de 260 pesticides que l’on a pu prélever par dissection des abeilles sélectionnées. Un tel travail a nécessité l’utilisation de techniques avancées telles que la chromatographie liquide combinée ou la spectrométrie de masse de basse et haute résolution. Suite à cette analyse, les chercheurs ont trié et mis en évidence les neuropeptides les plus importants, par le biais d’un programme informatique spécial.

Il est maintenant prouvé que certains groupes de pesticides sont des perturbateurs endocriniens, qui viennent altérer l’équilibre hormonal et le métabolisme de ces neuropeptides. Ce qu’il reste à découvrir à présent, c’est l’action de chacune de ces molécules chez les insectes, et à quelles fonctions cérébrales elles se rapportent.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Direct

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des chercheurs inventent un métal caméléon

    Des chercheurs inventent un métal caméléon

    Une équipe de chercheurs dans le domaine de l’énergie, dirigée par l’Université du Minnesota Twin Cities, a inventé un dispositif révolutionnaire qui convertit électroniquement un métal en un autre ...

  • Un procédé économe et innovant pour la synthèse de la chimie verte

    Un procédé économe et innovant pour la synthèse de la chimie verte

    La technologie de la start-up ENERGO, issue des laboratoires de Chimie ParisTech, consiste à combiner une catalyse hétérogène avec un plasma froid pour convertir le CO2 en molécules d’intérêt, ...

  • Vers de nouveaux polymères dégradables

    Vers de nouveaux polymères dégradables

    Une équipe de recherche du CNRS et de l’Université Paris-Saclay a pu mettre au point de nouveaux polymères qui se dégradent dans l’eau en une semaine, un temps record. Les polymères vinyliques, ...

Recommander cet article :

back-to-top