RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouveau médicament prometteur contre la maladie d'Alzheimer

Des chercheurs de l'Université d'Etat de Washington ont mis au point un nouveau médicament, le Dihexa, qui semble améliorer sensiblement les performances cognitives des rats souffrant de la maladie d'Alzheimer et permet de réparer certains dommages cérébraux provoqués par cette affection neuro-dégénérative.

Actuellement, les traitements contre la maladie d'Alzheimer ne peuvent que ralentir le processus de mort cellulaire ou inhiber la cholinestérase, une enzyme associée à la production du principal neurotransmetteur impliqué dans l'apprentissage et la mémoire. Comme le souligne Joe Harding, qui dirige ces recherches, "Les médicaments dont nous disposons ne permettent pas de restaurer les fonctions cognitives altérées car cela supposerait qu'on puisse restaurer les connexions interneuronales."

En outre, les innovations thérapeutiques sont rares et on ne dénombre que trois nouveaux médicaments contre la maladie d'Alzheimer mis sur le marché aux Etats-Unis depuis 13 ans, sur 104 molécules testées.

C'est après 15 ans de recherche que ces chercheurs sont parvenus à concevoir une molécule d'angiotensine suffisamment petite pour qu'elle franchisse la barrière hémato-encéphalique et atteigne les régions ciblées du cerveau. Initialement, l'angiotensine servait à réguler la pression artérielle mais les chercheurs ont découvert que ce médicament avait une action bénéfique très puissante sur l'hippocampe, une région du cerveau impliquée dans l'apprentissage spatial et la mémoire à court terme.

Les chercheurs ont testé ce médicament sur des rats traités à la scopolamine, une substance chimique qui interfère avec un neurotransmetteur essentiel pour l'apprentissage et la mémoire et qui fait perdre la mémoire spatiale. Mais grâce à ce traitement, les rats ont tous réussi l'épreuve d'orientation qui leur a été proposée. Ce médicament permet également à des rats âgés de retrouver une partie de leurs performances cognitives.

Le Dihexa serait, selon ces recherches, bien plus puissant que la protéine BDNF (brain-derived neurotrophic factor), impliquée dans les processus de mémoire à long terme et dans l'établissement de nouvelles connexions synaptiques.

Ces résultats suggèrent que le Dihexa pourrait avoir des applications thérapeutiques non seulement pour la maladie d'Alzheimer mais également pour d'autres maladies neurodégénératives ou pour certaines lésions accidentelles du cerveau.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Eurekalert

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top