RTFlash

La mort subite bientôt prévisible ?

Une équipe de l'Inserm a identifié auprès de 6 000 hommes adultes trois facteurs de risque de mort subite. Des facteurs qui jusqu'ici étaient complètement inconnus. Une découverte majeure susceptible de prévenir ces accidents dramatiques. Le Dr Xavier Jouven de l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris est également chercheur en épidémiologie cardiovasculaire et métabolique à l'Inserm. Avec son équipe il a étudié la relation entre l'évolution de la fréquence cardiaque avant, pendant, après l'effort et la mortalité cardiovasculaire. Il a ainsi mis en évidence trois facteurs de risque de mort subite : une fréquence cardiaque élevée au repos, son augmentation insuffisante au cours d'un exercice physique et une diminution trop faible après l'exercice. Chaque année près de 40 000 adultes décèdent de mort subite, soit 5 % à 10 % de la mortalité totale en France et près de la moitié des décès de cause cardiaque. Compte tenu du caractère inattendu du décès et des faibles chances de survie, le fait de pouvoir les prévenir serait un avantage considérable.

Inserm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vers une protonthérapie plus accessible

    Vers une protonthérapie plus accessible

    A la différence de la radiothérapie conventionnelle, la protonthérapie, qui utilise des faisceaux de protons, permet de déposer une énergie plus forte dans une région plus localisée et à une ...

  • Le miel d’arbousier inhibe la prolifération tumorale

    Le miel d’arbousier inhibe la prolifération tumorale

    On le sait, la Nature recèle des trésors de bienfaits et de multiples remèdes aux maladies dont nous souffrons. Une équipe de recherche de l'Université de Vigo, en Espagne, vient ainsi de montrer ...

  • Des patchs prévascularisés pour réparer le cœur

    Des patchs prévascularisés pour réparer le cœur

    Des chercheurs de l’Université du Michigan ont développé des patchs cardiaques parfaitement micro-vascularisés destinés à réparer le cœur après une crise cardiaque. L’équipe documente, dans la revue ...

Recommander cet article :

back-to-top