RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Mis à jour d'un mécanisme de résistance des cellules tumorales aux médicaments

Le carcinome bronchique "non à petites cellules" souvent désigné par le sigle NSCLC (de non-small cell lung cancer) à un stade avancé représente plus de 80 % des cancers des poumons. Un traitement chimiothérapique utilisant des combinaisons de médicaments améliore la survie des patients en augmentant la période sans progression de la maladie. Cependant, l'apparition de tumeurs résistantes aux médicaments compromet l'efficacité de ce traitement. Des chercheurs du Children's Cancer Institute Australia for Medical Research (CCIA) ont élucidé un des mécanismes qui permet aux cellules cancéreuses de se protéger contre les effets de certains médicaments chimiothérapeutiques.

Une protéine du cytosquelette, la tubuline bIII, semblerait jouer un rôle déterminant dans la résistance des cellules tumorales à divers médicaments utilisés pour traiter des cancers du poumon, des ovaires et des seins. Ils ont montré que le blocage de l'expression du gène de la tubuline bIII dans les cellules NSCLC augmente leur sensibilité à ces médicaments. La tubuline biii serait donc impliquée dans les mécanismes de protection des cellules cancéreuses et l'expression anormale de cette protéine conduirait à la résistance des cellules aux substances chimiothérapeutiques.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top