RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Mieux comprendre la schizophrènie grâce aux cellules-souches

À partir de cellules de cheveux issus de trois patients, des chercheurs de l’Inserm, dirigés par Daniel Aberdam, en collaboration avec une équipe israélienne du Technion, ont réussi à mettre au point un modèle original de cellules-souches iPS pour mieux comprendre la schizophrénie.

En remontant ainsi du cheveu à la cellule-souche, il devient possible d'identifier les particularités cellulaires spécifiques aux patients schizophrènes. Ces travaux ont par ailleurs permis de montrer, en retransformant ces cellules iPS en neurones, un défaut de maturation et de connexion entre les neurones, qui semble associé à une altération du fonctionnement des mitochocondries.

L'idée de départ des chercheurs consistait à transformer des cellules de cheveux de patients en cellules pluripotentes induites ou iPSC (c’est-à-dire des cellules immatures capables de redonner n’importe quelle sorte de cellules de l’organisme en culture), puis à les différencier en neurones.

Les cellules de cheveux étant issues de l'ectoderme, comme les neurones du cerveau, les scientifiques espéraient que les altérations qui se seraient produites au cours de la neurogenèse seraient conservées. Ils ont donc commencé par reprogrammer les cellules prélevées en souches pluripotentes induites.

Dans un deuxième temps, les chercheurs ont programmé ces cellules afin qu'elle deviennent des neurones dopaminergiques spécialisés dans la transmission des informations.

C'est alors que les chercheurs ont pu constater que les neurones dopaminergiques ainsi obtenus présentaient des altérations majeures empêchant leur différenciation. En outre, ces recherches ont montré que la sensibilité des mitochondries à la dopamine est perturbée chez les patients, ce qui entraîne une fonction respiratoire altérée des neurones dopaminergiques et glutaminergiques.

Ce modèle cellulaire original pourrait donc permettre de mieux comprendre les bases neurobiologiques complexes de la schizophrénie et de développer de nouvelles molécules thérapeutiques.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Mohamed

    27/06/2013

    Je comprends à présent pourquoi Dieu a dit à Moïse qu'il fera de grands prodiges aux enfants d'Israël qu'aucun peuple sur la Terre n'aura jamais. Je comprends également pourquoi pourquoi Dieu s'est charnellement aux enfants d'Israël et à aucun autre peuple qui existe sur Terre (les descendants d'Ismaël se sont servis de Dieu comme un objet - Allah Hou Akbar - pour véhiculer terreur, meurtre, vols, viols, haine, abomination dans le monde entier, les descendants des païens regroupant aujourd'hui les Chrétiens, athées, idolâtres, ..., se sont servis à leur tour du Christ pour exterminer les Juifs, peuple élu de Dieu, et au final, pour introduire dans le monde toutes les règles contre-nature (bientôt il y aura des mariages entre animaux domestiques et êtres humains), leur châtiment à la fin des temps sera terrible). Au jugement final, seront sauvés uniquement ceux qui ont eu une conduite honnête et exemplaire, fussent ils musulmans, chrétiens, .... Seuls, les pécheurs paieront du châtiment de l'enfer

  • PAPOUNET

    28/06/2013

    Monsieur Simmonds,

    Merci pour cet article très intéressant et encourageant. Des milliers de personnes en France et ailleurs subissent ces disfonctionnements cérébraux plus ou moins graves, très très handicapants pour eux et qui laminent les couples et l'entourage, les enfants innocents paient un très lourd tribu. De plus le reste de la société qui ne souffre pas de ces problêmes ne réalise pas du tout la souffrance qui résulte de ces maladies. Ce genre de problême peut vous tomber sur la tête à tout moment ... j'en sais quelque chose ... et là ... votre vie bascule à 180 degrés !.
    J'en profite aussi pour remercier tous les médecins et chercheurs qui se consacrent à ces recherches très difficiles ... mesdames, messieurs, continuez ... ça urge.

  • back-to-top