RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un micro-intestin sur puce ouvre la voie vers les traitements sur mesure

Des scientifiques du Wyss Institute ont mis au point une technologie de reproduction et de culture sur puce du microbiome intestinal, « gut-on-a-chip », qui pourrait  révolutionner la recherche et conduire à de nouvelles thérapies pour les maladies inflammatoires de l'intestin (MICI).

Cette avancée permet, pour la première fois, aux scientifiques, d'analyser comment les microbes intestinaux et les bactéries pathogènes contribuent aux MICI, sur un modèle réduit et contrôlé qui reproduit exactement la physiologie de l’intestin humain. Bref, un micro-laboratoire révolutionnaire qui va permettre de découvrir comment les communautés microbiennes qui fleurissent à l'intérieur de nos intestins contribuent à la santé humaine et à la maladie.

L’équipe de l'Institut Wyss de l'Université Harvard a pu reconstituer sur puce un modèle d'inflammation intestinale humaine et de prolifération bactérienne dans l’intestin humain. Ce modèle permet aux scientifiques d'analyser comment les microbes intestinaux et les bactéries pathogènes du microbiote intestinal contribuent à déclencher ces réponses immunitaires à partir d’un modèle réduit et contrôlé qui reproduit exactement la physiologie de l’intestin humain.

Cette innovation a déjà permis de découvrir quatre petites protéines, appelées cytokines, qui stimulent l'inflammation. Cette seule découverte ouvre déjà une nouvelle voie thérapeutique potentielle pour le traitement des MICI par inhibition de ces cytokines. Le « gut-on-a-chip » ouvre également la voie à une médecine de précision des MICI, avec la possibilité de cultiver les propres cellules et le microbiote intestinal du patient pour tester différentes thérapies et identifier la meilleure stratégie de traitement.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PNAS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top