RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Médecine : l'ordonnance médicale s'automatise

Le Royaume-Uni teste le transfert électronique d'ordonnances entre les médecins généralistes et les pharmacies pour les patients sous traitement long. Lors de l'arrivée à terme de la prescription, le praticien pourra renouveler automatiquement la médication en envoyant directement son renouvellement à la pharmacie habituelle du patient via une plate-forme informatisée. L'ordonnance, cryptée sous la forme de code-barres, sera lue via un lecteur électronique. Principal intérêt : permettre de diminuer les déplacements inutiles et surtout les erreurs de prescriptions, fréquentes lors du recopiage d'une ordonnance.

Le dispositif devrait également permettre d'accélérer le paiement des médecins généralistes, qui pourront transférer électroniquement leurs demandes à la Caisse d'Assurance Maladie de Newcastle. Lancé officiellement au début du mois d'octobre, il sera étudié par une équipe de l'université de Nottingham. "Dans de nombreux cas, les patients qui suivent un long traitement n'ont pas besoin d'être vus régulièrement par leur médecin", souligne Tony Avery, professeur à la Medical School de l'université de Nottingham.

Et d'ajouter : "Ces patients, dont la majorité est âgée, profiteront de ce système qui leur permettra d'obtenir plus rapidement leurs médicaments". L'initiative répond en tout cas à un réel besoin : près de 70 % de l'ensemble des prescriptions réalisées chaque année en Angleterre concernent des traitements longs contre notamment l'asthme, l'arthrite, le diabète ou les problèmes musculaires. En plus de simplifier le quotidien des personnes sous traitement, souvent âgées, le système permettra de réaliser de conséquentes économies, notamment au niveau de la consommation de papier. Selon le NHS, le coût total de ces ordonnances représente près de 8 milliards de livres par an.

Atelier

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top