RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Maladie d'Alzheimer : le rôle-clé de l'activité physique

Des recherches réalisées par une équipe de l’Université du Kansas rappellent que rien ne vaut, pour garder son cerveau en bonne santé, de bonnes habitudes quotidiennes d’activité physique. Pour les personnes âgées, l’activité physique va apporter, aussi, une protection significative contre le déclin cognitif et les différentes formes de démence dont la maladie d’Alzheimer. Pourtant, la tendance est contraire avec le vieillissement : lorsque les personnes âgées commencent à présenter des troubles cognitifs, elles deviennent de moins en moins actives physiquement.

"L’activité physique est très importante pour la fonction cérébrale", rappelle en préambule l’auteur principal, le Docteur Amber Watts, professeur de psychologie clinique à l’Université du Kansas. "Nous savons que les personnes physiquement actives sont moins susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer. Mais nous savons aussi que chez les personnes déjà atteintes de la maladie, l’activité physique contribue à un meilleur fonctionnement, à un déclin cognitif ralenti et à des symptômes apaisés".

La recherche a suivi 92 volontaires avec et sans diagnostic d’Alzheimer, suivis à Alzheimer’s Disease Center de l’Université du Kansas, équipés d’accéléromètres pendant une semaine. Les chercheurs ont pu suivre ainsi l’activité physique des participants tout au long de la journée mais aussi identifier les cycles de sommeil perturbés. Leur analyse constate que les participants atteints de la maladie d’Alzheimer ont des profils quotidiens d’activité différents vs les participants en bonne santé.

Résultats : les patients "Alzheimer" pratiquent moins d’activité physique : ils passent moins de temps aux activités d’intensité modérée et organisent différemment cette activité au cours de la journée. En particulier, ils sont beaucoup moins actifs le matin : un point qui peut orienter les professionnels de santé pour stimuler les personnes atteintes de démence. Selon ces travaux, marcher reste la meilleure des activités : la marche régulière permet en effet ce que les auteurs appellent la "planification motrice", c’est-à-dire l'établissement d' un programme d’activités, quotidien et personnalisé.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

KU

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top