RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Edito : Le Laser, scalpel de la matière

Prévu dès le début du siècle par Einstein, et mis au point en 1960 par le grand physicien Alfred Koestler, le laser a d'abord été une curiosité de laboratoire dont on voyait mal les applications concrètes. Pourtant, 20 ans seulement après son invention, le laser pénétrait dans nos foyers et dans notre vie quotidienne avec le Compact Disc qui n'a mis que quelques années à remplacer nos microsillons sur nos étagères. A partir des années 80, les applications du laser s'étendent également à de nouveaux secteurs comme la médecine, l'industrie et les télécommunications. Aujourd'hui, le laser est partout et en se perfectionnant sans cesse il conquiert tous les jours de nouveaux domaines. Dans le domaine informatique et multimédia, la mise au point récente du laser bleu va permettre d'augmenter considérablement la capacité de stockage de nos disques optiques numériques, et de franchir la barre des 100 Go, soit l'équivalent de 20 films de cinéma sur un seul disque de la taille d'un CD ! Dans le domaine médical, le laser est sorti du seul domaine ophtalmologique et est à présent de plus en plus utilisé en cancérologie et en chirurgie cardiaque. Mais c'est peut-être dans le domaine de l'énergie et des nanotechnologies que le laser va permettre la plus grande révolution. Des chercheurs américains viennent de réaliser la première micro-fusion thermonucléaire à l'aide d'un laser ordinaire et des chercheurs allemands ont mis au point le premier laser atomique. Le laser confirme donc son rôle capital dans deux des domaines les plus importants de la recherche pour notre avenir. Cet extraordinaire outil pourrait permettre, d'ici 10 ans environ, de modifier et de contrôler la structure de la matière avec une précision quasi absolue de l'ordre de quelques atomes. A plus long terme, il pourrait également permettre de produire une énergie inépuisable et propre. Avec un tel outil, c'est la porte fabuleuse du nanomonde qui s'ouvre non seulement à la science, mais à l'industrie du XXIe siècle et si ce laser atomique confirme ses promesses, il pourrait être à la physique du XXIe siècle ce que le transistor a été à l'électronique du XXe siècle.

René TREGOUET

Sénateur du Rhône

Noter cet article :

 

Recommander cet article :

back-to-top