RTFlash

Vivant

L’inflammation artérielle prédictive d’événements coronariens chez le sujet âgé

On sait que l’inflammation artérielle est un facteur important qui favorise le risque d'athérosclérose. Elle est déclenchée par le dépôt du LDL-cholestérol sous sa forme oxydée au niveau des lésions endothéliales, avant d’intégrer l’intima. C’est ainsi que débutent les plaques d’athérome, mais l’inflammation va, par la suite, être retrouvée à tous les stades de l’athérosclérose qui constitue ainsi une véritable maladie inflammatoire chronique des grosses artères.

La formation des stries lipidiques riches en macrophages, la captation des cellules musculaires lisses dans les zones de fibrose artérielle, la déstabilisation et in fine la rupture de la plaque, la formation du thrombus sont autant d’étapes où l’inflammation intervient.

Le F-fluorodéoxyglucose (FDG) qui est un biomarqueur couramment utilisé en tomographie par émission de positons (TEP) permet de visualiser non seulement les lésions malignes - c’est même sa principale indication -, mais aussi l’inflammation des gros troncs artériels en cas de vascularite ou d’athérosclérose évolutive.

Une étude rétrospective a inclus 309 patients âgés qui n’avaient aucun antécédent de maladie coronarienne. Le critère de jugement était la survenue d’événements cardiovasculaires imputables à une maladie coronarienne (ECV).

Au cours d’un suivi d’une durée médiane de 3,9 années, 28 participants ont été victimes d’un ECV, tandis que 12 autres sont décédés pour d’autres causes qu’une maladie coronarienne. Les valeurs du TBR situées dans le tertile supérieur de la distribution de cette variable sont apparues significativement associées à une fréquence élevée d’ECV, comparativement au tertile inférieur.

Cette analyse a montré que le TBR était effectivement associé à un risque élevé d’ECV indépendamment du score prédictif de Framingham. Selon cette étude rétrospective, l’inflammation artérielle évaluée par FDG-TEP-TDM permettrait de prédire le risque d’ECV en rapport avec une maladie coronarienne.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NCBI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top