RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

L'hydrogène, nouveau vecteur énergétique pour le 21e siècle?

''Je crois que l'eau sera un jour utilisée comme combustible'', avait dit Jules Verne dans son livre ''L'Ile mystérieuse'' en 1874. Eh bien il n'avait peut-être pas tort... L'hydrogène pourrait un jour permettre de satisfaire la forte hausse de la demande mondiale d'énergie prévue dans les 20 prochaines années tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre, soutient-on au Commissariat à l'énergie atomique (CEA). ''La recherche et le développement d'applications pour l'hydrogène sont devenus une priorité pour le CEA car la croissance de la demande en énergie est de 2,5% par an et le potentiel énergétique de l'hydrogène n'est plus à démontrer'', a déclaré Anne Falanga, directrice des nouvelles technologies de l'Energie du CEA, dans une récente conférence de presse. Dans son contrat pluriannuel Etat-CEA 2001-2004, le CEA s'est engagé à soutenir l'essor des ''nouvelles technologies pour l'énergie'' et y consacre dès cette année 171 millions de FF, une augmentation de 44% par rapport à 2000. Environ 200 ingénieurs et techniciens du CEA sont impliqués dans le programme et leur nombre ira en augmentant jusqu'en 2004. ''Notre travail consiste à lever les verrous scientifiques et technologiques qui empêchent l'hydrogène d'être utilisée à grande échelle. Ces verrous sont les coûts -l'hydrogène demeure plus cher que l'essence-, la performance, la sécurité, la distribution, la fiabilité et la disponibilité'', précise Pierre Serre-Combe, chef du laboratoire Hydrogène et piles à combustible du CEA. Les applications sont classées en trois grandes familles: le portable (téléphone mobile et ordinateur), le stationnaire (production collective ou individuelle d'électricité, favorisée par les nouvelles lois sur la déréglementation du secteur électrique) et le transport (où l'hydrogène permettra de réduire les gaz à effet de serre). "Le besoin en énergie du secteur des transports, qui représente le quart de l'énergie consommée, est comblé à 95% par le pétrole. L'hydrogène répond à toutes les conditions d'une énergie propre, transportable et stockable et est l'élément le plus abondant de notre planète, essentiellement présent sous forme d'eau'', souligne Anne Falanga. L'hydrogène n'est pas une énergie en soi, mais un vecteur d'énergie, produit généralement par l'électrolyse de l'eau à partir de sources d'énergie électrique elles-mêmes non-productrices de gaz à effet de serre. A l'aide d'une membrane échangeuse de protons, une pile à combustible permet une combustion électrochimique et contrôlée d'hydrogène et d'oxygène, avec production simultanée d'électricité, d'eau et de chaleur. L'eau et la chaleur sont évacuées alors que l'électricité fait tourner le moteur. ''Même si une voiture, disons à 90.000FF, était commercialisée à grande échelle, il n'y aurait pas encore assez d'hydrogène disponible et le réseau de distribution ne serait pas prêt'', concède Pierre Serre-Combe. ''Nous étudions avec l'EDF la possibilité d'utiliser son réseau. Même si l'hydrogène est extrêmement volatile, des études américaines soutiennent que 90% des réseaux de gaz naturel seraient utilisables''.

AP : http://fr.news.yahoo.com/010617/5/1d8np.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top