RTFlash

Avenir

Jibo, premier pas vers un assistant virtuel physique ?

Jibo est un petit robot aux formes rondes, à la surface blanche immaculée et doté d’un écran animé. « Son apparence est très particulière, c’est un robot qui ne se déplace pas mais possède trois axes de rotation lui permettant d’exprimer des émotions par sa posture. Il est doté d’un écran avec un œil unique, qui peut se changer en différentes formes en fonction de l’activité en cours : objectif d’appareil photo, texte, coeur…. Il peut aussi montrer des images ou des vidéos. » explique Roberto Pieraccini, à la tête de l’équipe chargée des fonctions conversationnelles chez Jibo. En somme, un robot-objet connecté et multifonction s'adressant au foyer familial.

Jibo a été conçu pour devenir un assistant virtuel à part entière, capable de prendre part à des discussions et de traiter des demandes complexes, comme de commander de la nourriture ou réserver un voyage. Doté de capacités d’apprentissages, il retient les préférences de son propriétaire. Et le fait qu’il soit doté d’un corps, contrairement à la plupart des assistants virtuels du marché, permet d’effectuer des combinaisons intéressantes. « Il peut faire de nombreuses choses dont les autres sont incapables, car ils ne possèdent pas de vision ou de capacités d’animation » affirme Roberto Pieraccini.

S’il est pour l’heure encore à l’état de prototype, ce robot offre un mélange intéressant entre les intelligences artificielles éthérées qui se multiplient et les robots dotés d’un corps perfectionné, mais aux capacités cognitives limitées. Combiné avec un système d’intelligence artificielle très avancé, comme celui actuellement développé par la start-up Viv, il pourrait devenir un connecteur offrant à son propriétaire un vaste contrôle sur les objets intelligents. En effet, il est également capable d’interagir avec les différents objets d’une maison connectée, et peut ainsi éteindre et allumer les lumières, lancer le chauffage avant que ses propriétaires ne rentrent chez eux…

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Popular Science

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Ryan, le robot qui aide les malades d'Alzheimer

    Ryan, le robot qui aide les malades d'Alzheimer

    Mohammad Mahoor, professeur à l'école d'ingénierie informatique de l'Université de Denver, a conçu un robot destiné à aider les malades d'ALheimer. Equipé à la fois de la reconnaissance vocale et de ...

  • Le Blue-Dot, un petit robot aux grandes vertus pédagogiques

    Le Blue-Dot, un petit robot aux grandes vertus pédagogiques

    Trois Blue-Dot, nom de code donné à une nouvelle génération de petits robots aux desseins pédagogiques, ont fait leur apparition dans les quarante-trois écoles et RPI (regroupement pédagogique ...

  • Quand les robots savent se faire discrets...

    Quand les robots savent se faire discrets...

    Les avancées considérables réalisées dans le domaine de la robotique ces dernières années sont impressionnantes mais la généralisation des robots à tous les domaines d'activités dépendra en grande ...

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top