RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les gènes préfèrent la micro-gravité

La micro-gravité serait un environnement favorable aux transferts génétiques. Des expériences réalisées en 1998 sur des graines de soja lors du vol de John Glenn a bord de la Navette Spatiale ont présenté des taux d'expressions d'un gène artificiellement introduit de l'ordre de neuf pour cent, contre un pour cent en moyenne sur Terre. Richard Vierling de l'Université de Purdue, explique que la pratique commerciale de transformations génétiques de plantes ou de génération de plantes complètes se heurte encore a des taux de réussite trop faibles. M. Vierling a développé de nouvelles expériences qui doivent être emmenées a bord de la Navette Spatiale Atlantis le 17 avril prochain. "Nous espérons découvrir quel mécanisme est favorise par la microgravite, qui augmente le taux de réussite des transferts génétiques. Nous pourrons alors développer de nouveaux équipements permettant de favoriser ces mécanismes sur Terre", explique M. Vierling.

Etats -Unis Espace : http://www.france-science.org/usa-espace

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le télescope spatial Euclid veut sonder les mystères de l'Univers

    Le télescope spatial Euclid veut sonder les mystères de l'Univers

    L'entreprise Thales Alenia Space, chargée par l’Agence spatiale européenne (ESA) de la construction du télescope spatial Euclid, a présenté le « modèle thermo-structurel » de l’engin, en cours de ...

  • Un nouvel antibiotique prometteur

    Un nouvel antibiotique prometteur

    Une étude américaine dirigée par le Docteur William O’Riordan, du Centre médical Chula vista, à San Diego (Californie), vient de faire état des résultats de deux essais de non infériorité concernant ...

  • La physique pour voir à l’intérieur des tumeurs

    La physique pour voir à l’intérieur des tumeurs

    Une équipe de physiciens de l’Institut lumière matière (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1), en collaboration avec le Centre de recherche en cancérologie de Lyon (CNRS/Inserm/Université Claude ...

Recommander cet article :

back-to-top