RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un gène de l'obésité commune localisé en France

Un gène majeur de prédisposition à l'obésité commune vient d'être localisé par une équipe française de chercheurs, grâce à l'exploration complète du patrimoine génétique de 158 familles. "Ce gène expliquerait environ un tiers du risque familial d'obésité dans la population française", selon les chercheurs. Il pourrait contribuer à mettre au point de "nouvelles thérapeutiques contre cette maladie", ajoutent-ils. Ces travaux sur le gène "ob1", situé sur le chromosome 10, ont été réalisés par l'équipe du Dr Philippe Froguel de Lille (CNRS-Institut Pasteur) et celle du Pr Bernard Guy-Grand à Paris (laboratoire de nutrition, Hôtel-Dieu) et paraissent dans le numéro de novembre de la revue spécialisée Nature Genetics. "C'est la première fois qu'un gène majeur de susceptibilité à l'obésité commune, qui touche 8 % de la population française adulte, soit environ 4 millions de personnes, est localisé", a indiqué à l'AFP le Pr Froguel. "Cette découverte permettra, dès l'identification du gène, de comprendre sa fonction qui agit probablement sur la prise alimentaire", ajoute-t-il. 380 marqueurs génétiques, sur les 23 paires de chromosomes, ont été étudiés, pour trouver les similitudes entre les obèses des 158 familles françaises. Chacune des familles comportait au moins un sujet ayant un indice de masse corporelle (IMC, rapport du poids en kg à la surface corporelle en m2) supérieur à 40 (la normale étant inférieure à 25) soit, par exemple 105 kg pour 1,60 m. Depuis 1997, plusieurs gènes responsables de formes monogéniques (un gène en cause) très sévères, mais exceptionnelles, d'obésité ont été identifiés, comme le gène de la leptine, du récepteur de la leptine et du récepteur MC4 à la mélanocortine. Les gènes ne semblent cependant pas avoir de rôle important dans les formes communes d'obésité impliquant plusieurs gènes. Un accord de collaboration international, conclu en mars 1998, entre le CNRS, l'Université Columbia de New York, la British Diabetic Association et la société pharmaceutique Eli-Lilly, va permettre d'approfondir ces recherches. Mis à part les cas extrêmes, à début précoce, l'obésité est souvent une maladie provenant de causes multiples impliquant quelques gènes majeurs dont le gène du chromosome 10, conclut le Pr Froguel.

(AFP/27/10/98)

Un gène de l'obésité commune localisé en France http://www.actualinfo.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une nouvelle molécule prometteuse contre le paludisme

    Une nouvelle molécule prometteuse contre le paludisme

    Une molécule dérivée d’une plante combat la malaria sur deux fronts : en plus de s’en prendre au parasite, elle pourrait devenir le premier traitement contre l’une de ses complications les plus ...

  • La vie de vers prolongée de 45 %

    La vie de vers prolongée de 45 %

    Des chercheurs de l’Institut de recherche Scripps ont découvert une molécule qui bloque certaines enzymes et peut prolonger la durée de vie d'un ver de 45 % en modulant certaines voies biologiques ...

  • Le sol : nouveau réservoir de molécules pharmaceutiques

    Le sol : nouveau réservoir de molécules pharmaceutiques

    Le sol est décidément un réservoir inépuisable de ressources biologiques. Des chercheurs américains y ont découvert une arme particulièrement efficace pour lutter contre le cancer du pancréas. Il ...

Recommander cet article :

back-to-top