RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les fourmis : de véritables GPS sur pattes !

Une équipe scientifique composée de scientifiques australiens, britanniques et français (Université de Toulouse III) a démontré que les fourmis sont équipées d'un système de navigation très sophistiqué qui leur permet de se diriger sans problème même en marchant à reculons, ce qui se produit lorsqu'elles transportent de lourdes charges de nourriture.

L'expérience a été menée sur des fourmis du désert andalou de l'espèce Cataglyphis velox. Ces dernières ont été placées sur une route comportant un virage à 90°. Certains insectes ont reçu un morceau de cookie assez petit pour être transporté en marche avant alors que les autres se sont vu attribuer un morceau trop gros et donc trop lourd pour être tracté de cette façon. Ces derniers ont donc tiré le gâteau en marche arrière sans possibilité de repérer le virage serré.

Cependant, ces fourmis ont démontré un comportement surprenant : après avoir marché à reculons sur une certaine distance, certaines d'entre elles ont lâché le cookie, se sont retournées, et ont observé la scène en alignant leur corps dans la direction de la route. Une fois le repérage terminé, elles sont revenues vers le gâteau et ont recommencé à le tirer, mais cette fois-ci dans la bonne direction.

Ce comportement révèle plusieurs compétences cognitives : les fourmis sont capables de mémoriser à la fois l'existence du cookie, sa position mais aussi la route et surtout la nouvelle direction à suivre. Dans une autre expérience, les chercheurs ont également pu démontrer que ces insectes se fiaient aux repères célestes pour maintenir leur cap lors de la marche à reculons. En outre, les fourmis sont capables de maintenir une trajectoire rectiligne en avant, en arrière mais également sur les côtés.

Pour les scientifiques, ces insectes s'orientent donc dans l'espace grâce à de multiples représentations et mémoires, mettant en jeu des transferts d'informations entre plusieurs aires cérébrales. Selon le professeur Barbara Webb de l'Université d'Edimbourg interrogée par l'AFP : "Comprendre leur comportement nous donne de nouveaux éclairages sur le fonctionnement de leur cerveau et peut nous inspirer pour concevoir des systèmes robotiques reproduisant leurs fonctions cérébrales".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top