RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les forêts, de faux réservoirs de CO2

N'en déplaise à certains politiciens, les forêts absorberaient bien peu les surplus de dioxyde de carbone (CO2) liés à la pollution de l'air Pour réduire le CO2 présent dans l'atmosphère, certains proposent de planter davantage d'arbres. Les végétaux, en effet, utilisent ce gaz pour fabriquer des glucides et de l'oxygène. Mais, écrivent Ram Oren et son équipe dans le Nature d'aujourd'hui, les arbres n'ingèrent des surplus de CO2 que s'ils sont plantés dans un sol riche. Or, les terres fertiles sont rarement des forêts... et souvent des terres cultivées. Ram Oren et ses collègues ont découvert que ce lien entre fertilité des cols et absorption de gaz en inondant de CO2 des pins de la forêt de Duke en Caroline du Nord. Ces chercheurs, plus précisément, ont créé en milieu naturel les taux CO2 qui seront présents sur Terre d'ici cinquante ans. Ils ont alors constaté qu'en moyenne, les pins gavés de gaz grandissent 34% plus vite que les autres mais qu'au bout de trois ans, cette croissance accélérée chute fortement. À cause d'un manque de nutriments ? Pour s'en assurer, les biologistes ont donné un fertilisant à base d'azote à la moitié de leurs pins : la croissance a reprit mais... de façon beaucoup plus modérée. De toute façon, que le CO2 soit ou non avalé par des arbres qui grandissent rapidement, ce gaz finirait par regagner l'atmosphère ! C'est du moins ce qu'affirme l'équipe de William Schlesinger dans le même Nature. Cette équipe souligne que 50% du CO2 cueilli par les pins se retrouve dans ses épines mais que, lorsque celles-ci tombent sur le sol, elles se dégradent trop vite pour être incorporée à la terre. Trois ans plus tard, le CO2 qu'elles contiennent retourne donc dans l'atmosphère. Les pins de la Caroline du Nord ne représentent pas tous les arbres de tous les pays, mais ces deux études suggèrent tout de même que la meilleure façon d'assainir l'air est encore de... réduire la consommation de combustibles fossiles.

Cybersciences : http://www.cybersciences.com/cyber/3.0/N2331.asp

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top