RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les forêts d'Amazonie peuvent reconstituer leur stock de carbone !

Une étude réalisée par le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD)  révèle que les forêts amazoniennes sont capables de reconstituer leur stock de carbone initial en 7 à 21 ans lorsqu'elles sont exploitées selon des techniques respecteuses de l'environnemt.

Ce résultat montre que les forêts durablement exploitées jouent un rôle fondamental dans le stockage de carbone et donc dans la lutte contre le changement climatique. Il montre également que la durée du cycle de rotation de 20 à 30 ans, imposée par les lois forestières en Amazonie en parallèle d'une exploitation sélective, est suffisante pour la reconstitution des stocks carbonés.

Cette étude est la première à s'intéresser, à l'échelle de l'Amazonie, à la reconstitution de la biomasse forestière aérienne après exploitation. Les chercheurs du réseau ont travaillé sur 10 sites expérimentaux répartis dans tout le bassin amazonien et regroupant un total de 79 parcelles sur une surface totale de 376 ha. Ils ont estimé le temps nécessaire après exploitation pour que la forêt reconstitue son stock de carbone initialement contenu dans la partie aérienne des arbres et perdu pendant l'exploitation.

Leur étude révèle d'une part que, dans les conditions actuelles d'intensité de prélèvement - entre 10 et 30 m3 de bois d'œuvre/ha - le temps de reconstitution de la biomasse varie entre 7 et 21 ans. « Il s'agit d'une durée très courte, comparé au temps nécessaire pour récupérer le volume de bois exploités, qui peut être lui d'une centaine d'années ou même plus » souligne Ervan Rutishauser, consultant du Cirad et premier auteur de l'article. D'autre part, le temps de reconstitution ne varie pas selon la localisation géographique, malgré les différences notoires des conditions environnementales dans la région.

Cette étude montre de manière solide que les forêts tropicales amazoniennes, exploitées de façon raisonnée, peuvent reconstituer leur stock de carbone au cours d'un cycle de rotation légal de 20 à 30 ans, et jouent donc un rôle clé dans le stockage de carbone.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top