RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les Etats-Unis présentent un plan de réduction des émissions de CO2 sans précédent

Alors que le projet de loi contre le réchauffement climatique est en examen depuis 4 ans par le Congrès américain, Le Président Obama a présenté le 1er juin un plan de réduction de 30 % des émissions de dioxyde de carbone provenant des centrales électriques américaines d'ici quinze ans, par rapport à 2005.

Il s'agit d'une des décisions les plus importantes en matière de lutte contre le changement climatique de l'histoire des États-Unis. "Au cours de la première année d'application de ces nouvelles mesures, jusqu'à 100.000 crises d'asthme et 2.100 infarctus seront évités", a précisé le Président américain.

Ce plan devrait également réduire de 25 % des émissions de particules, d’oxydes d’azote et de dioxyde de soufre, selon l’agence de l’environnement, ce qui permettrait d'éviter 6.600 décès prématurés en moins chaque année et d'économiser, sous forme de bénéfices sanitaires et environnementaux, entre 48 à 82 milliards de dollars (35 à 60 Md€) d’ici 2030.

Ce plan de 600 pages prévoit notamment que "L'objectif de chaque État soit adapté à son propre contexte et que les États aient la possibilité d'atteindre leur objectif de la façon qui fonctionne le mieux pour eux", comme le précise l'administratrice de l'Agence de protection environnementale, Gina McCarthy.

Chaque État pourra donc choisir la façon dont il souhaite atteindre ses objectifs de réductions et certains états pourront même attendre jusqu'en 2017, voire 2018, s'ils s'allient à d'autres États.

Le charbon, après avoir longtemps été la principale source d'énergie aux États-Unis, fournit maintenant moins de 40 % de l'électricité du pays ; il est progressivement remplacé par le gaz naturel et les énergies renouvelables comme l'éolien et le solaire.

L'ensemble des centrales électriques génèrent environ un tiers de l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre des États-Unis, ce qui fait de ce pays le deuxième plus grand émetteur de gaz à effet de serre de la planète, derrière la Chine.

La production électrique américaine est assurée à 37 % par des centrales à charbon, devant le gaz naturel (30 %), le nucléaire (19 %) et les énergies renouvelables (12 %). Cette production fortement carbonée est responsable de 38 % des émissions américaines de CO2 et de 31 % des émissions américaines de gaz à effet de serre. Mais les centrales à gaz, plus économiques aussi depuis l'essor de la production de gaz de schiste, produisent deux fois moins de gaz à effet de serre que les centrales à charbon traditionnelles. Cela explique que 13 États aient déjà réduit de 30 % et même plus leurs émissions de carbone depuis 2005.

Le niveau de référence retenu par ce plan est celui des émissions de gaz à effet de serre de 2005. Mais depuis cette date, la modernisation des centrales a déjà diminué de 15 % ces émissions qui contribuent au réchauffement du climat. L'objectif réel de ce plan vise donc à réduire en moyenne de moins de 20 % les rejets de CO2 par des centrales à charbon. Les États-Unis se sont engagés en 2009 à réduire, d'ici 2020, leurs émissions de gaz à effet de serre de 17 % par rapport à leur niveau de 2005.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Maison Blanche

The New York Times

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top