RTFlash

Vivant

Une étape importante vers un vaccin contre le virus du Sida

Des chercheurs américains dirigés par Dan Barouch, Professeur à l'Ecole médicale d'Havard à Boston, ont annoncé que leur vaccin expérimental, dit "mosaïque" contre le virus HIV a provoqué une réaction immunitaire chez des humains et protégé des macaques de l'infection. Le développement de ce  vaccin, baptisé Imbokodo (Rocher en Zoulou) sûr pour l'homme, est maintenant suffisamment avancé pour lancer un test sur 2600 femmes en Afrique australe.

L'étude précise que deux tiers des macaques rhésus ont été protégés par le vaccin dans les tests de laboratoire. Les résultats des essais en Afrique du sud sont attendus en 2021 ou 2022. « Ce sera seulement le cinquième concept de vaccin contre le VIH dont l'efficacité sera testée dans les 35 ans et quelques d'histoire de l'épidémie », a souligné le Professeur Barouch.

Un autre, appelé RV144, a montré qu'il protégeait l'homme du VIH dans une certaine mesure. En 2009, une étude indiquait qu'il avait réduit de 31,2 % le risque d'infection chez 16.000 volontaires en Thaïlande.

L'étude rapporte les résultats d'un test chez 393 adultes en bonne santé, séronégatifs, âgés de 18 à 50 ans en Afrique de l'Est, Afrique du Sud, Thaïlande et aux États-Unis. Certains ont reçu l'une des combinaisons vaccinales possibles ou un placebo, via quatre injections en 48 semaines. Ces combinaisons étaient faites de différents types de virus VIH, rendus suffisamment inoffensifs, avec l'espoir de provoquer une réponse immunitaire. Or celle-ci a été « robuste », s'est félicité le Professeur Barouch.

Les tests ont montré l'innocuité. Seuls cinq participants ont fait état d'effets indésirables, comme des douleurs abdominales, une diarrhée, des vertiges ou des douleurs au dos. Dans une étude séparée, ces mêmes vaccins ont offert une protection à deux tiers des 72 macaques auxquels les chercheurs ont ensuite tenté d'inoculer le virus.

Quelque 37 millions de personnes vivent avec le VIH ou le sida, d'après l'Organisation mondiale de la santé, et 1,8 million de cas nouveaux sont contractés chaque année. La maladie a tué quelque 35 millions des 80 millions de personnes qu'elle a infectées depuis qu'elle a été diagnostiquée pour la première fois au début des années 1980.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The Lancet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top