RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

Une équipe du CHU de Toulouse opère une patiente… sans ouvrir son ventre

C’est un acte chirurgical de pointe, extrêmement innovant, qu’ont réalisé le Docteur Nicolas Doumerc et ses équipes au CHU de Toulouse. À l’aide d’un robot, ils ont effectué une auto-transplantation rénale sans incision de la paroi abdominale, le 9 février 2018.

L’opération a été réalisée sur une jeune femme de 30 ans qui, suite à un dramatique accident de la route, a eu un traumatisme abdominal d’une extrême gravité avec des conséquences importantes : saignement intra-péritonéal, ablation d’une partie de l’intestin et délabrement de la paroi abdominale.

Après cet accident, la patiente avait subi trois opérations qui avaient nécessité d’ouvrir son abdomen, dont deux en urgence. Suite à l’accident, son uretère (le canal qui conduit l’urine des reins vers la vessie) et son rein gauche ont été très abîmés. Les premiers temps, la patiente a même dû être équipée d’un appareillage externe spécifique pour recueillir ses urines.

C’est pourquoi quelques mois après l’accident la jeune femme a été prise en charge par le Docteur Nicolas Doumerc et l’équipe de chirurgie urologique, andrologique et de transplantation rénale du CHU de Toulouse afin que son uretère soit réparée.

Habituellement, les chirurgiens peuvent remplacer l’uretère avec un bout d’intestin grêle, mais celui de la patiente est trop abîmé pour envisager cette technique. Les chirurgiens s’orientent alors vers une auto-transplantation du rein, une technique avec laquelle le rein est déplacé et repositionné au contact de la vessie pour combler la partie de l’uretère manquante. Une technique qui donne de bons résultats mais qui implique d’ouvrir l’abdomen par deux fois. Or, la patiente ayant déjà subi de nombreuses opérations, lui imposer à nouveau une chirurgie très lourde aurait pu avoir d'importantes conséquences physiques et morales.

Le Docteur Doumerc propose alors une troisième solution : réaliser l’auto-transplantation sans ouvrir l’abdomen de la patiente, à l’aide d’un robot. Seules six petites incisions ont été nécessaires pour réaliser l’opération qui a été un franc succès : la patiente n’a été hospitalisée que trois jours. Aujourd’hui, la patiente se porte bien et son rein fonctionne parfaitement.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Actu.fr

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top