RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Energie du vent : la voie des éoliennes à axe vertical semble prometteuse

À Igiugig, un village reculé de l'Alaska, des chercheurs du Caltech dirigés par John Dabiri, testent actuellement un nouveau type d'éolienne à axe vertical.

Jusqu'à présent, le modèle de développement de l'éolien a reposé sur la taille croissante des machines et de leurs pales, afin de réduire le coût de production de l'électricité tout en augmentant la quantité globale d'énergie fournie. La nouvelle génération d'éoliennes qui s'annonce table ainsi sur des machines gigantesques de plus de 200 m de haut, équipées de pales pouvant atteindre 80 m de long !

L'équipe du Caltech fait pour sa part le pari que d'autres voies technologiques sont possibles pour réduire le coût de l'énergie éolienne. C'est dans ce but que ces chercheurs ont conçu une petite éolienne à axe vertical très efficace qui présente en outre la particularité de pouvoir fonctionner en synergie avec ses voisines, ce qui augmente la puissance des parcs éoliens composés de ce type de machine.

Ces chercheurs ont déjà démontré la faisabilité de ce type d'éolienne en testant 24 turbines de ce genre en Californie. Dans ce nouveau test, ils veulent installer une soixantaine d'éoliennes à axe vertical et produire une quantité d'électricité équivalente à celle obtenue à partir des générateurs diesel utilisés dans ce village.

Avec les éoliennes classiques, le vent produit des turbulences de part et d'autre des machines, ce qui oblige à les espacer en prévoyant une distance d'autant plus grande que la taille de ces machines est importante. Mais dans le cas des éoliennes à axe vertical, des turbulences produites par le vent peuvent au contraire être utilisées et amplifiées pour accroître la puissance des autres machines, à condition que ces éoliennes soient très précisément positionnées en fonction d'un modèle de simulation informatique.

Ces éoliennes "Dabiri" ne font que 10 m de haut et génèrent une puissance moyenne de 4 kWh. Par rapport à leurs cousines gigantesques, elles sont peu coûteuses à fabriquer et à entretenir, ne font pratiquement pas de bruit et ont un impact visuel réduit. Ce type d'éolienne pourrait donc constituer une solution alternative intéressante en termes de production d'énergie autonome dans les endroits isolés.

 Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

MIT

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top