RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Découverte d'un gène de l'orientation chez les abeilles

Lorsqu'elles quittent la ruche à la recherche de fleurs à butiner, les abeilles ne savent pas où se trouvent ces fleurs et sont incapables de se déplacer à l'extérieur de la ruche. Pourtant très rapidement, les abeilles apprennent à s'orienter sur de longues distances et à retrouver leur chemin dans un environnement changeant.

Des chercheurs de l'Université de l'Illinois ont découvert que si les abeilles parviennent à de telles prouesses, c'est grâce à l'activation d'un gène qui leur confère très rapidement le sens de l'orientation.

"Cette découverte explique enfin comment les abeilles sont capables de se déplacer et de s'orienter d'une manière aussi remarquable avec un si petit cerveau", précise Gene Robinson, professeur d'entomologie à l'Institut de biologie génomique de l'Université de I'Illinois.

Le gène de l'orientation chez les abeilles, baptisé Egr, s'active lorsque ces dernières doivent retrouver leur chemin dans un environnement inconnu. Ce gène de régulation est l'équivalent chez les insectes d'un facteur de transcription chez les mammifères.

Les chercheurs ont également démontré que l'activation de ce gène Egr n'a pas lieu sous l'effet  de l'apprentissage du vol ou de la mémorisation d'indices visuels mais uniquement en réponse à l'exposition des abeilles à un environnement inconnu.

Cette découverte confirme que certains des mécanismes moléculaires qui sous-tendent la plasticité comportementale sont conservés de manière remarquable au cours de l'évolution des espèces.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Phys

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • J.T.

    1/06/2013

    C'est ce qui s'appelle ; se repérer au pif bien dit (sans 'prés-tendres' se tromper...) sauf que leur nez est en forme de trompe.
    Qui veut essayer, en région parisienne, en un coin perdu qu'il ne connaît pas, sans utiliser son G.P.S., de dire..., poser l'intention précise suivante : "Je rejoins des axes connus SANG me trompe-paie,

  • J.T.

    1/06/2013

    C'est ce qui s'appelle ; se repérer au pif bien dit (sans 'prés-tendres' se tromper...) sauf que leur nez est en forme de trompe.
    Qui veut essayer, en région parisienne, en un coin perdu qu'il ne connaît pas, sans utiliser son G.P.S., de dire..., poser l'intention précise suivante : "Je rejoins des axes connus SANG me trompe-paie,

  • Autret

    10/06/2013

    Bonjour,

    Vous dites : « Cette découverte explique enfin comment les abeilles sont capables de se déplacer et de s'orienter d'une manière aussi remarquable avec un si petit cerveau", précise Gene Robinson [...]»

    Or la page citée : http://phys.org/news/2013-05-team-gene-honey-bees-home.html dit « "This discovery gives us an important lead in figuring out how honey bees are able to navigate so well, with such a tiny brain," said Gene Robinson [...] »

    Il s'agit donc d'une avancée importante en vue de comprendre comment les abeilles sont capables [etc.], et non de l'explication finale, laquelle peut-être très lointaine ou très proche, ce qu'on ne peut pas savoir actuellement.

    Cordialement,

  • back-to-top