RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La consommation de vin pourrait réduire le risque de cancer de la prostate

La consommation de vin pourrait aider à réduire le risque de cancer de la prostate, selon une étude rendue publique le 1-09-2007 aux Etats-Unis. Ces résultats confirment d'autres études similaires publiées auparavant. Des chercheurs de l'université UAB de Birmingham (Alabama, sud) ont découvert qu'en incorporant à la nourriture de souris mâles du resvératrol, une molécule présente en abondance dans le vin, ces rongeurs avaient 87 % moins de risque de développer un cancer de la prostate.

En outre, les souris ayant ingéré du resvératrol et atteintes d'un cancer ont développé une forme moins grave de la maladie que leurs congénères qui n'ont pas bénéficié de cette molécule présente dans la peau du raisin rouge. "Je bois un verre de vin chaque soir car je crains de développer un cancer de la prostate. Cette maladie est fréquente dans ma famille", a expliqué dans un communiqué le professeur Coral Lamartiniere, principal auteur de cette étude et professeur au département de pharmacologie et de toxicologie à l'UAB. Une autre étude de l'UAB a montré que le resvératrol pouvait également aider à réduire le risque de cancer du sein chez des souris femelles.

Les chercheurs rappellent cependant que la consommation de vin ne devrait pas dépasser deux verres par jour pour un homme et un verre pour une femme et que la consommation abusive d'alcool est liée à l'augmentation des risques de cancer en général. Outre le raisin rouge et le vin, le resvératrol est présent en abondance dans les mûres et les cacahouètes. Agent de défense que le raisin produit lors d'une attaque de parasites, il est antioxydant, anti-inflammatoire, vasodilatateur et inhibe la prolifération cellulaire.

Yahoo

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top