RTFlash

Vivant

Comment deux structures cellulaires coopèrent pour permettre la dissémination tumorale

Les métastases sont la principale cause de mortalité dans les cancers. A l’Institut Curie, des équipes CNRS et Inserm ont mis en lumière le rôle majeur d’une structure cellulaire appelée "invadopode" dans une des étapes du processus de formation des métastases, la dissémination. « En collaboration avec l’équipe du Docteur Christophe Lamaze, directeur de recherche à l’Inserm et chef d’équipe à l’Institut Curie, nous cherchions, à l’origine à comprendre le rôle suspecté des invadopodes, ces petites excroissances des cellules tumorales en forme de doigts impliquées dans le processus métastatique, et leur interrelation avec une autre structure cellulaire, les cavéoles », explique le Docteur Philippe Chavrier, directeur de recherche au CNRS et chef d’équipe à l’Institut Curie. « Contrairement aux cavéoles retrouvées dans les cellules saines et cancéreuses, les invadopodes sont uniquement présentes dans les cellules cancéreuses, et nous pressentions qu’elles agissaient de pair ».

Les cavéoles correspondent à des renfoncements (invaginations) de la membrane plasmique d’une cellule où se concentrent des protéines d’adhésion telles que l’intégrine. Elles permettent l’ancrage de la cellule dans son environnement, à savoir les fibres de collagènes qui quadrillent la matrice extracellulaire. La matrice extracellulaire est le milieu dans lequel baignent toutes les cellules du même tissu, permettant ainsi la cohésion cellulaire et le maintien tissulaire. Pedro Monteiro, chercheur postdoctorant à l’Institut Curie et ses collègues de l’équipe Dynamique la membrane et du cytosquelette ont montré que, lorsque la cellule devient cancéreuse, c’est à l’endroit du contact entre les fibres de collagène et les intégrines des cavéoles que, comme pour un bouton pression, l’on voit apparaître les invadopodes à leur proximité. On parle donc d’"interrelation" pour décrire l’impact des cavéoles dans l’apparition des invadopodes.

Ce sont les cavéoles qui prennent les rênes de l’invasion tumorale. La cellule cancéreuse perçoit la rigidité de son environnement direct, la matrice extracellulaire, grâce à la mécanosensibilité conférée par les cavéoles. Les invadopodes interviennent ensuite en fragilisant la matrice pour entraîner la mobilité cellulaire. On parle alors de la dégradation de la matrice extracellulaire et en particulier des fibres de collagène par les invadopodes. Il en résulte une fragilisation et une dissolution des fibres. L’affaiblissement structurel de la matrice est accentué par une force mécanique produite par les invadopodes, qui permet à la cellule tumorale de se frayer un passage dans la matrice extracellulaire, rendant possible le déplacement de la cellule cancéreuse. La transition de l’étape "invasion tumorale" vers la dissémination des cellules cancéreuses s’effectue ainsi. La dissémination aboutit au stade métastatique lorsque les cellules réussissent à se propager dans tout l’organisme et trouvent un ou de nouveaux organes à envahir.

Cette étude est la première à démontrer l’existence de cette interrelation entre les cavéoles et les invadopodes comme conditionnelle à l’affaiblissement des fibres de la matrice extracellulaire environnante de la cellule. Ce processus est décrit par les chercheurs des équipes des Docteurs Christophe Lamaze et Philippe Chavrier comme décisif pour provoquer la dissémination des cellules cancéreuses. Si la façon dont dialoguent les cavéoles et les invadopodes reste encore à élucider, cette découverte ouvre des perspectives nouvelles : en ciblant ce mécanisme il serait envisageable de contenir les cellules tumorales et de limiter le processus métastatique. C’est tout l’enjeu de la recherche d’inhibiteur contre la dissémination.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • alicebobby

    19/12/2023

    We gained useful knowledge from your blog. Every tip in your post is great. Many thanks for sharing. retro bowl

  • Charmaine

    19/12/2023

    I believe this research is a significant achievement and snow rider 3d could have a major impact on cancer treatment.

  • megannicole

    3/01/2024

    Bookmarking this immediately. This is a goldmine of valuable information. I'll be coming back to Buckshot Roulette again and again.

  • kalyl

    6/01/2024

    Doctor Philippe Chavrier, research director at the CNRS buckshot roulette and team leader at the Institut Curie, shares exciting details on this discovery.

  • sarausa

    11/01/2024

    I appreciate you sharing this blog. For individuals who are looking for pertinent information, this is a huge aid. slope

  • jeffreestar

    15/01/2024

    La compréhension de la manière dont les cavéoles et les slice master invadopodes interagissent reste un sujet de recherche à approfondir.

  • This has given me a deeper understanding of cancer cells and I cannot thank you enough for that. When it comes to facing death from cancer, I remain fearless in my heart because I know that it is a normal part of life and death, and fortunately, my partner
    half body sexdoll is still with me all the way. Grateful

  • back-to-top