RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Des chercheurs créent un moustique transgénique résistant au paludisme

Des chercheurs américains ont créé en laboratoire des moustiques transgéniques résistant au parasite responsable du paludisme chez les souris. Ces moustiques, qui devraient essaimer leur gène protecteur en se reproduisant, offrent la possibilité de pouvoir un jour contrôler le paludisme. Des chercheurs de l'Université John Hopkins à Baltimore (Maryland, est) ont génétiquement modifié des moustiques avec un gène permettant d'éviter l'infection par le parasite.

Ils ont laissé un nombre égal de moustiques transgéniques et de moustiques normaux se nourrir de sang de souris infectées par le paludisme. A la neuvième génération, la part des moustiques transgéniques était de 70 %, cette espèce vivant plus longtemps et pondant plus d'oeufs dans ce cas de figure, expliquent-ils dans leur étude qui paraît dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences. Or, aucune différence n'est apparue entre les moustiques transgéniques et normaux quand ils se sont nourris de sang de souris non-infectées.

Ces scientifiques recommandent toutefois des recherches supplémentaires avant de lâcher des moustiques transgéniques dans la nature. William Black, professeur d'entomologie à l'université du Colorado, note que les travaux ont été réalisés avec le Plasmodium berghei, qui infecte les souris, plutôt qu'avec le Plasmodium falciparum, qui cause le paludisme chez l'homme. Le P. berghei est souvent utilisé dans les expériences en laboratoire car il est facile à manipuler, mais nombre de ses propriétés sont spécifiques à ce parasite, qui n'est pas toujours un bon modèle pour le P. falciparum, souligne-t-il. Toutefois, "trouver un gène qui confère une résistance et est stable sur une longue période est important", souligne M. Black, qui n'a pas participé à l'étude.Si les chercheurs parviennent au même résultat avec le parasite humain, il sera alors possible de l'expérimenter sur le terrain, ajoute-t-il.

Une équipe internationale de recherche avait révélé en avril 2006 que la plupart des moustiques étaient dotés d'une résistance naturelle au paludisme. Des chercheurs américains avaient annoncé en décembre le développement d'un vaccin expérimental capable de neutraliser ce parasite. Le paludisme infecte chaque année de 350 à 500 millions de personnes et de 700.000 à 2,7 millions en meurent, selon l'Organisation mondiale de la santé.

PNAS-

JHU

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top