RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Changement climatique: "Les glaciers sont le symptôme d'un malaise mondial"

Même en Patagonie, face à l'Antarctique, les glaciers fondent, symptôme incontestable d'un réchauffement de l'atmosphère terrestre. En Afrique, le Kilimandjaro a déjà perdu 80% de son manteau neigeux. Une étude publiée le mois dernier dans la revue américaine "Science" affirme que la fonte des glaciers de Patagonie a été deux fois plus rapide durant la période 1995-2000. Trois chercheurs ont examiné des mesures effectuées de 1975 à 2000 concernant 63 glaciers de la région. Ils ont estimé que ceux-ci perdaient 42 kilomètres cubes de glace chaque année, soit suffisamment pour provoquer une hausse du niveau de la mer de 0,11 millimètre. Le phénomène est un signe du réchauffement climatique en cours et affecte les glaciers dans le monde entier. Ses effets -hausse du niveau des océans et disparition de réserves d'eau douce- pourraient provoquer à terme une catastrophe économique et écologique si le processus n'est pas inversé, avertissent les experts. Le facteur principal expliquant la fonte des glaciers de Patagonie est la hausse des températures, souligne Eric Rignot, de la NASA, coauteur de l'étude avec Andrés Rivera, de l'université du Chili et Gino Casassa du Centre des études scientifiques (Chili). Les trois chercheurs estiment que la fonte des calottes de Patagonie représente 9% de la hausse annuelle du niveau de la mer liée aux glaciers de montagne. Situés près de la pointe méridionale de l'Amérique du Sud, les glaciers de Patagonie s'étendent sur 17.200 kilomètres carrés. Certaines zones reçoivent jusqu'à 30 mètres de neige par an. Eric Rignot estime que l'étude aidera à comprendre comment d'immenses champs de glace comme le Groenland et l'Antarctique pourraient réagir à une aggravation du réchauffement du climat. Beaucoup de scientifiques pensent que la hausse des températures observée dans le monde depuis le milieu des années 70 est causée pour l'essentiel par les gaz à effet de serre produits par l'activité humaine. "Les glaciers sont le symptôme d'un malaise mondial", souligne Raymond Bradley, directeur du Centre de recherche du système climatique à l'université du Massachusetts. "Ce qui se passe (en Patagonie) se produit dans d'autres contrées comme le Pérou, la Bolivie et la Colombie: tous les glaciers de haute montagne sont en train de fondre." En Amérique du Nord, des changements similaires ont été observés sur des glaciers dans les Etats de Washington, du Montana, ainsi qu'au Canada. Le célèbre Kilimandjaro au Kenya a perdu près de 80% de son blanc manteau, souligne le Pr. Bradley, tandis que les glaciers de Nouvelle-Guinée et la banquise arctique sont en train de disparaître. Dans les Alpes, les glaciers reculent aussi. "C'est le résultat du même phénomène: le réchauffement planétaire", souligne le scientifique. Lorsque les glaciers fondent, ils peuvent former des lacs de montagne qui peuvent grossir et provoquer des inondations, relève le Pr. Rivera. Toutefois, leur recul menace également les ressources en eau potable dont dépendent de nombreuses populations. Le Pr. Rignot cite en exemple la quasi disparition du glacier Chacaltaya près de La Paz. La capitale bolivienne est aujourd'hui à la recherche de nouvelles sources d'eau douce, souligne-t-il. Le Pérou et l'Equateur sont confrontés à des défis similaires. Si les émissions de gaz à effet de serre sont réduites, le processus pourrait s'inverser mais il faudra du temps, prévient le Andrés Rivera. Après plusieurs décennies de températures plus froides, les glaciers patagoniens pourraient commencer à regagner du terrain, précise-t-il.

AP : http://news.yahoo.com/031127/5/3ioew.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top