RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Ces chiens qui détectent le cancer...

Des chercheurs de la société BioScentDx (États-Unis) ont entraîné des chiens, appartenant à la race des beagles, au « clicker », un conditionnement destiné à les encourager à distinguer des échantillons sanguins normaux d'échantillons de sang issus d'un patient atteint d'un cancer du poumon malin.

Résultat : les chiens se seraient montrés ensuite capables d'identifier les échantillons touchés dans 96,7 % des cas et le sang sain dans 97,5 % des cas. Forts de ces résultats, les chercheurs espèrent maintenant mettre au point une nouvelle méthode de dépistage des cancers précoce et non invasive, en mettant directement des chiens à contribution ou bien en se basant sur ces travaux pour déterminer les composés que les chiens sont capables de discriminer pour rendre leur verdict.

Au mois de novembre prochain, BioScentDx prévoit d'ailleurs de lancer une étude sur le cancer du sein. Les participantes seront amenées à fournir des échantillons sur lesquels des chiens seront entraînés. En parallèle, les chercheurs tenteront d'identifier -- en les soumettant à l'odorat pointu des chiens -- les composants chimiques ou les substances responsables de l'odeur apparemment caractéristique d'un cancer.

Si certains des chiens parviennent à détecter de manière si précise quelques cellules cancéreuses, c'est grâce à l'extraordinaire sensibilité de leur odorat, qui peut être jusqu' à 20.000 fois plus développé que celui de l'Homme. Cette capacité olfactive a déjà été largement exploitée dans diverses applications humaines, comme la détection de séismes, de drogues, de personnes disparues ou de fuites de gaz.

En matière biologique, Olivier Cussenot, urologue et oncologue à l'hôpital Tenon, à Paris, a mis en évidence la capacité de chiens à détecter le cancer de la prostate dans les urines. D'autres travaux ont également démontré que des canidés pouvaient renifler le cancer de l’intestin dans les selles.

Reste à trouver quel est le composé olfactif que les cellules cancéreuses rejettent et que les chiens sentent ? Les études entreprises par Uri Yoel, chercheur à l'Université Ben Gourion, en Israël, ont montré que deux chiens dressés pour reconnaître le cancer du sein ont été effectivement capables de reconnaître une boîte de culture contenant des cellules malignes du sein parmi quatre autres boîtes. « Ce qui est intéressant, c'est que les chiens dressés pour reconnaître des cellules mammaires tumorales sont également capables de reconnaître avec succès d'autres types de cellules cancéreuses », souligne Uri Yoel. « Cela suggère que la molécule reniflée par les canidés serait la même pour tous les cancers ».

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

BioScentDX

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top