RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Des cellules immunitaires artificielles capables de détruire les tumeurs de l'intérieur

Une équipe de chercheurs du groupe Hayashibara a identifié des cellules capables de s'introduire dans les cellules cancéreuses et de les tuer. La confirmation d'un tel phénomène est une première. Le groupe Hayashibara est une entreprise japonaise de biotechnologie dont les activités couvrent la pharmacie, la cosmétique et l'agro-alimentaire.

En 2006, des chercheurs de la division de recherche du groupe ont découvert des cellules qu'ils ont baptisées HOZOT. Ces cellules ont été obtenues en mettant en culture des cellules humaines de sang de cordon ombilical avec des cellules stromales de souris. Elles possèdent des propriétés analogues à celles de plusieurs types de leucocytes : elles sont cytotoxiques (capables de détruire d'autres cellules, notamment les cellules cancéreuses ou infectées par un virus) et elles sont également capables de réguler l'activité du système immunitaire.

Pour étudier plus avant les propriétés cytotoxiques des cellules HOZOT, les chercheurs les ont mises en cultures avec des cellules de cancer du colon-rectum. Ils ont alors observé l'apparition de cellules atypiques, semblant posséder deux ou trois noyaux. Après examen, il s'est avéré que les cellules HOZOT avaient pénétré entièrement dans les cellules cancéreuses.

Des expériences supplémentaires ont montré que les cellules HOZOT étaient susceptibles d'entrer activement dans divers types de cellules cancéreuses mais en revanche pas dans des cellules saines. Par la suite, les chercheurs ont observé que de deux à quatre heures après la mise en culture, les cellules HOZOT ont commencé à mourir, suivies quelques heures plus tard par les cellules cancéreuses qui les contenaient. Si les mécanismes exacts de ce phénomène n'ont pas encore pu être explicités, les chercheurs supposent que les cellules HOZOT relâchent des protéines cytotoxiques (comme la perforine ou les granzymes) dans les cellules cancéreuses, les détruisant ainsi de l'intérieur.

Le groupe Hayashibara suggère deux applications possibles à l'oncologie : la fabrication de cellules HOZOT à partir du sang de cordon des patients cancéreux pour attaquer directement les tumeurs, ainsi que l'utilisation de ces mêmes cellules comme vecteurs permettant de transporter des médicaments anti-cancéreux directement à l'intérieur des cellules malades. Il espère commencer la recherche clinique d'ici cinq à 6 ans.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top