RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Cancer : des médicaments activés par la lumière autour de la tumeur

Ce nouveau type de médicament contre le cancer activé par la lumière pourrait cibler les tumeurs et préserver les tissus sains. C’est une nouvelle «photoimmunotherapy», développée par ces chercheurs des National Institutes of Health (NIH) pour modifier les médicaments anti-cancer de manière à ce qu’ils « collent » aux tumeurs et s'activent une fois ciblés par une lumière spécifique. Cette étude, publiée dans l’édition du 6 novembre de Nature Medicine, apporte une contribution précieuse aux travaux de recherche sur le ciblage des thérapies anti-cancéreuses.

En pratique, les chercheurs américains ont développé un médicament qui combine un produit chimique photosensible et des anticorps attirés par les protéines présentes, à niveaux élevés dans les cellules cancéreuses. Les chercheurs ont ensuite testé ce système sur 2 médicaments, en laboratoire sur les cellules cancéreuses et sur l’animal. Ils confirment que les anticorps sensibles à la lumière parviennent à se fixer aux cellules cancéreuses et sont activés par des longueurs d'onde spécifiques de la lumière. Chez la souris, la technique parvient à réduire les tumeurs après une seule dose de cette lumière.

Evidemment, il est un peu est tôt pour dire si cela fonctionnera en toute sécurité et efficacement chez les patients atteints de cancer. Mais, beaucoup de médicaments existants contre le cancer sont toxiques à la fois pour les cellules cancéreuses et les cellules saines du corps, ce qui mobilise les scientifiques à développer des thérapies ciblées qui n'attaqueront que les cellules cancéreuses.

Ce type de traitement « émergent » pourrait conduire soit à la création de médicaments qui ne se fixent qu’aux seules cellules cancéreuses, soit qui ne sont activés que lorsqu'ils sont dans le voisinage d'une tumeur. Ici, les scientifiques ont tenté de combiner ces deux objectifs, en fixant un produit chimique sensible à la lumière sur les anticorps qui ciblent un type de protéine spécifique, nommé «facteur de croissance épidermique », fortement présent sur certaines cellules cancéreuses. Les chercheurs ont développé sur ce principe 2 médicaments ciblant les anticorps ciblant les récepteurs HER1 et HER2, présents dans certains cancers du sein.

Les chercheurs confirment que l’ajout du produit chimique photosensible à l'anticorps n’interfère pas avec la capacité de l’anticorps à se lier au récepteur du facteur de croissance épidermique. En outre, les deux médicaments sont efficaces pour tuer les cellules cultivées en laboratoire après une heure de traitement. Enfin,  les médicaments ont bien ciblé les tissus tumoraux chez la souris et ont réduit la tumeur 6 à 7 jours après l’injection.

Santé log

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top