RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Cancer colorectal : un vaccin prometteur est à l'essai

Le cancer colorectal est devenu le troisième cancer le plus fréquent dans le monde après celui du sein et de la prostate et le deuxième plus meurtrier après celui du poumon. Mais une nouvelle étude pourrait bientôt changer la donne. En effet, des chercheurs américains ont mis au point un vaccin testé avec succès sur une dizaine de patients.

Aux Etats-Unis, des chercheurs de Jefferson (Université de Philadelphie et Université Thomas Jefferson) ont créé un vaccin qu’ils ont ensuite administré à dix patients atteints d’un cancer du côlon de stade 1 ou 2. Un mois, 90 ou 180 jours plus tard, les participants ont fait des prises de sang.

Grâce aux échantillons, les chercheurs ont pu voir que le vaccin avait activé la cellule T dans le sang des malades. Ainsi, cette dernière s’était mise en chasse des cellules cancéreuses pour les exterminer. Quant aux effets secondaires des participants, si quelques-uns se sont sentis faibles au moment de la piqûre, rien de sérieux n’a été rapporté par la suite.

Dans le détail, le vaccin fonctionne en mobilisant le système immunitaire contre une molécule appelée GUCY2C, explique l’étude. Celle-ci est un marqueur de l’expression de la tumeur colorectale qui aide les cellules cancéreuses à se distinguer des cellules saines. Ici, les chercheurs ont associé GUCY2C à une autre molécule renforçant la réaction immunitaire dans le but que ce processus cible les cellules cancéreuses et les tue.

« Cette étude majeure fournit la preuve qu’il pourrait être possible de diriger en toute sécurité le système immunitaire d’un patient pour chercher et détruire à ce type de cancer », se félicite Karen E. Knudsen, directrice du Centre contre le Cancer Sidney Kimmel à l’Institut de santé de Jefferson à Philadelphie.

Grâce à ces résultats prometteurs, les chercheurs espèrent pouvoir bientôt entamer la phase deux de leur essai clinique. A terme, les scientifiques voudraient pouvoir développer une meilleure version du vaccin qui pourrait également servir à contrer d’autres types de cancers. En effet, le cancer colorectal n’est pas le seul à exprimer la molécule GUCY2C. C’est aussi le cas des cancers gastrique, de l’oesophage et du pancréas. Soit un groupe de maladies qui comptabilise une mort sur cinq dans les décès liés à un cancer.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

JITC

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top