RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Bientôt un vaccin contre l'excès de cholestérol ?

Un vaccin capable de réduire les niveaux de cholestérol, et donc le risque de maladie cardiaque, serait envisageable selon les recherches de scientifiques néerlandais. Ces travaux, présentés dans le Journal européen de Cardiologie, révèlent que le vaccin permet de réduire le taux de cholestérol total et LDL chez l’animal, ainsi que l’accumulation de graisse dans les artères.

Les chercheurs du Leiden University Medical Center et de la Netherlands Organization of Applied Scientific Research ont évalué l’efficacité d’un candidat vaccin à réduire le taux de cholestérol et de maladie cardiaque, chez des souris modèles de risque cardiaque, alimentées ensuite avec un régime riche en matières grasses pendant 18 semaines.

Le vaccin, nommé AT04A fonctionne en bloquant une enzyme PCSK9 (pour proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 9), qui empêche l’élimination du cholestérol LDL. Les chercheurs ont mené ces expériences sur des souris âgées de 7 à 9 semaines conçues pour développer des maladies cardiovasculaires ou une athérosclérose (une accumulation de matière grasse à l’intérieur des artères).

Ces souris ont été vaccinées avec AT04A sur la base d’un schéma à 5 doses, à raison de 2 par semaine. Pendant les 4 premières semaines suivant la première vaccination, les souris ont reçu un régime alimentaire normal puis pendant 18 semaines, un régime riche en matières grasses.

Des échantillons de sang ont été prélevés pour analyser le taux de cholestérol au début de l’essai avant la vaccination, puis toutes les 4 semaines. À la fin de l’essai de 18 semaines, les chercheurs ont également analysé le niveau d’athérosclérose dans l’aorte. Enfin, l’équipe a comparé les données des souris immunisées et celles des souris ayant reçu un vaccin placebo.

Résultat : ce vaccin AT04A induit une réponse immunitaire significative et durable : en effet, les souris immunisées ont commencé à produire des anticorps contre PCSK9 et à montrer une réduction significative - 53 % - du taux total et de cholestérol LDL dans le sang.

Ces essais ont égalment montré que ce vaccin n'a aucun effet sur les taux de lipoprotéines à haute densité (HDL) ou bon cholestérol et qu'il permet de réduire de 64 % la zone globale d’athérosclérose dans l’aorte, ainsi que les marqueurs biologiques de l’inflammation des vaisseaux sanguins (de 21 à 28 %).

Si les essais cliniques, déjà en cours, s’avéraient prometteurs, cette nouvelle option pourrait venir compléter, d’ici quelques années -précisent les auteurs- la panoplie des traitements actuels,

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

EHJ

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top