RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les bénéfices cardiovasculaires du café mieux compris

Des chercheurs allemands de l'Institut de recherche environnemental de Düsseldorf ont pu montrer par quel mécanisme moléculaire la caféine semble exercer, à partir de 4 tasses de café par jour en moyenne, des effets bénéfiques pour la santé.

La même équipe avait déjà montré que la caféine améliorait le fonctionnement des cellules endothéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins, en agissant de manière puissante sur les mitochondries, qui sont les "centrales énergétiques" des cellules.

Cette fois, ces chercheurs se sont focalisés sur l'action de la protéine p27, une molécule présente dans le noyau des cellules et connue pour inhiber le cycle cellulaire. Des souris qui possèdent une mutation de p27 ont une mortalité plus élevée après un infarctus du myocarde, ce qui suggère un lien entre cette protéine de contrôle et la santé cardiaque.

Cette protéine P27, aussi appelée CDKN1B (cyclin-dependent kinase inhibitor 1B), peut aller dans le cytoplasme de la cellule. Mais cette nouvelle recherche montre que, dans les cellules cardiaques, la caféine favorise le déplacement de p27 vers les mitochondries, ce qui déclenche une cascade d'événements : le fonctionnement des mitochondries est stimulé et les cellules cardiovasculaires protégées de dommages.

De plus, la p27 mitochondriale stimule la conversion de fibroblastes cardiaques en cellules contenant des fibres contractiles. Ce processus de différenciation permet une réparation du muscle cardiaque après un infarctus. Ceci expliquerait que la caféine réduise la taille de la zone lésée après un infarctus chez des souris. De manière générale, la caféine est protectrice contre les dommages cardiaques chez des souris âgées, obèses et prédiabétiques.

Judith Haendeler, professeur à l'Université de Düsseldorf (Allemagne), l'une des auteurs de cette recherche, a expliqué dans un communiqué : « Ces résultats devraient conduire à de meilleures stratégies pour protéger le muscle cardiaque contre les dommages, y compris la prise en compte de la consommation de café ou de la caféine comme facteur diététique supplémentaire dans la population âgée ».

Ces travaux ouvrent aussi de nouvelles pistes thérapeutiques : l'amélioration du fonctionnement de la protéine p27 mitochondriale pourrait apporter des bénéfices aux patients souffrant de maladies cardiovasculaires.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Plos

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top