RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Des batteries au lithium trois fois plus puissantes

Des chercheurs de l'Université de Stanford (Californie) ont présenté un nouveau type de batterie beaucoup plus performante. Une batterie traditionnelle se compose de l'électrolyte, de l'anode et de la cathode. Ces scientifiques ont réussi à transporter du lithium dans l'électrolyte (comme actuellement) mais aussi dans l'anode, ce qui ouvre la voie vers des batteries presque exclusivement en lithium et non plus en lithium-ion ou lithium-polymère comme aujourd'hui.

Grâce à cette avancée, l'autonomie de cette nouvelle batterie  pourrait  être triplée. "Nous avons réussi à mettre au point une batterie haute performance que l'on peut produire de manière non nuisible pour l'environnement et qui ne coûte pas cher", souligne Zachary Favors, l'un des étudiants en charge du projet.

Toutes les batteries ont trois composants de base : l'électrolyte, qui permet la circulation des électrons, l'anode, qui baigne dans l'électrolyte et transmet les électrons et enfin la cathode, qui baigne également dans l'électrolyte et reçoit les électrons. Aujourd'hui, seul l'électrolyte peut contenir du lithium, qui offre une plus grande densité énergétique que les autres métaux alcalins (sodium, potassium, etc...), ce qui se traduit par une  puissance accrue pour une même surface.

Jusqu'à présent, les anodes composées de lithium étaient instables à cause de l'apparition de fibres, appelées dendrites, qui se développent au cœur de la batterie lors des cycles de recharge, ce qui réduit sa durée de vie.

Mais les chercheurs de Stanford ont réussi à surmonter cet obstacle majeur en concevant un bouclier de carbone nanoscopique (20 nanomètres, 5000 fois moins épais qu'un cheveu). Il entoure l'anode, agissant comme un filtre chimiquement stable, suffisamment souple pour renforcer la conductivité des électrons et réduire les pertes. L'efficacité de ce nouveau type de batterie atteint déjà 99 % (contre 96 % sans ce dôme de protection). Mais les chercheurs doivent encore progresser de 0,99 % pour parvenir à une batterie sans faille et commercialement viable.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Syned

    13/09/2014

    Le stockage de l'énergie est un champs d'investigation prometteur.

    A quand les premières applications industrielles ?!

  • AtomicBoy44_2

    14/09/2014

    Quelle densité de charge par KG ?

    "We show that lithium dendrites do not form up to a practical current density of 1 mA cm–2. The Coulombic efficiency improves to ∼99% for more than 150 cycles. This is significantly better than the bare unmodified samples, which usually show rapid Coulombic efficiency decay in fewer than 100 cycles"

    Voila la phrase qu'il aurait été important de traduire. Du coup, je laisse les lecteurs le faire.

  • back-to-top