RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les antikinases seront-elles les antiprotéases des cancers ?

Aux Etats-Unis, des chercheurs de l'université Johns Hopkins viennent de mettre au jour les propriétés exceptionnelles des bisubstrats analogiques. Derrière cette appellation barbare se cachent des molécules capables de bloquer l'action de certains enzymes, les kinases, dont le rôle dans certaines affections paraît déterminant. Au premier rang des maladies concernées, certains cancers dont le processus est déclenché par la mutation des gènes qui régularisent la sécrétion des kinases. Ou encore des maladies chroniques - arthrose, polyarthrite rhumatoïde, athérosclérose -qui seraient provoquées par un emballement des kinases. Le Pr Philip A. Cole, qui a dirigé ces travaux, voit dans le mode d'action de ces bisubstrats une certaine analogie avec celui des inhibiteurs des protéases. Lesquels, mieux connus sous le nom d'antiprotéases, ont permis au SIDA de passer du statut de fatalité à celui de maladie chronique... Les travaux de Cole n'ont pas encore dépassé le stade fondamental. Ils paraissent néanmoins assez encourageants pour qu'aujourd'hui, son équipe se concentre sur le pas suivant : la mise au point de bisubstrats " dont la durée de vie à l'intérieur de l'organisme permettrait d'espérer qu'ils deviennent des médicaments utilisables. "

HealthandAge Com : http://www.healthandage.com/newsletter/npf.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top