RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Amnésie sélective : comment effacer un souvenir traumatique

Le rappel d'un souvenir stocké en mémoire à long terme déclenche une phase de re-traitement : le souvenir est alors sensible aux perturbations pharmacologiques, avant d'être à nouveau stocké en mémoire à long terme. Un traitement pharmacologique est-il capable d'effacer le souvenir initial et uniquement celui-ci ?

Les chercheurs ont entraîné des rats à avoir peur de deux sons différents, en leur faisant écouter ces sons juste avant de leur envoyer un choc électrique sur les pattes. Le lendemain, ils ont administré à la moitié des rats une drogue connue pour entraîner une amnésie des souvenirs rappelés en mémoire, et ils leur ont rejoué un seul des deux sons. Le jour suivant, lorsqu'ils ont joué les deux sons aux rats, ceux qui n'avaient pas reçu la drogue avaient toujours peur des deux sons, alors que ceux qui l'avaient reçue n'avaient plus peur du son qu'ils avaient entendu sous l'emprise de la drogue. Le rappel en mémoire du souvenir du choc électrique associé au son joué pendant que les rats étaient sous l'influence de la drogue a donc permis l'effacement de ce souvenir par la drogue, tout en laissant celui associé à l'autre son intact.

Les chercheurs ont également enregistré l'activité neuronale des rats dans l'amygdale des rats, une aire du cerveau associée à la mémoire émotionnelle. L'activité neuronale augmente lors du rappel du souvenir traumatique, mais diminue chez les rats drogués. Ce résultat montre que la perturbation pharmacologique du souvenir rappelé consiste bien à effacer sélectivement ce souvenir et uniquement celui-là. Il s'agit de la première démonstration qu'un souvenir est modifiable, voire effaçable au niveau cellulaire, de façon permanente et indépendamment d'autres souvenirs qui lui ont été associés.

CNRS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top