RTFlash

Vivant

Alzheimer: la consommation d'omégas 3 bénéfique

La consommation d'omégas 3, acides gras que l'on retrouve dans le poisson, notamment le saumon et la sardine, ainsi que dans l'huile de poisson, peut contribuer à prévenir la maladie d'Alzheimer, selon une étude canadienne dont a fait état vendredi le Globe and Mail. Cette étude, menée sur des souris, démontre comme cela ne l'avait jamais jusqu'à présent été fait que la consommation insuffisante d'un élément alimentaire précis peut avoir un impact direct sur les risques courus par une personne de contracter une affection neurologique dévastatrice. «Ce que le public doit retenir, c'est que la diète est importante pour votre cerveau», a affirmé Frédéric Calon, spécialiste en endocrinologie moléculaire au centre médical de l'Université Laval, à Québec, dans une entrevue accordée au quotidien torontois. «Si vous avez une diète pauvre en omégas 3, cela va accélérer le processus de l'Alzheimer, en particulier si vous êtes génétiquement prédisposé.» Un certain nombre d'études ont laissé entendre que les gens suivant une diète riche en poisson sont moins susceptibles que les autres de développer la maladie d'Alzheimer et des problèmes cardiaques. Bien que l'on ne sache pas vraiment pourquoi, il semble que cela soit d aux acides gras de type oméga 3, que les fabricants ajoutent dans les oeufs et le lait. La nouvelle étude sur la maladie d'Alzheimer, publiée dans le journal médical américain Neuron, démontre qu'un type particulier d'oméga 3, appelé acide docosahexanoïque (ADH), semble garder les synapses en santé. La synapse est le lieu de connexion entre deux neurones, assurant la transmission de l'influx nerveux d'un neurone à l'autre. Les conclusions des chercheurs constituent une découverte heureuse. Les spécialistes travaillaient avec des souris spécialement élevées pour développer une maladie similaire à l'Alzheimer. Ils ont toutefois constaté que les animaux ne développaient pas les problèmes attendus. Les chercheurs ont alors réalisé que la nourriture donnée aux souris - du soja et du poisson - était bourrée d'omégas 3. Les spécialistes ont ensuite entrepris une nouvelle étude, nourrissant des souris avec du soja et du poisson, et d'autres avec du carthame, sans omégas 3.

Canoé : http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2004/09/20040903-174124.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Notre cerveau retient plus facilement qu'il n'oublie

    Notre cerveau retient plus facilement qu'il n'oublie

    Des chercheurs de l'Université d'Austin, au Texas, ont montré, dans le cadre d'une étude d'un traitement permettant de se débarrasser de souvenirs pénibles, que notre cerveau a plus de facilité à ...

  • Contrôler des neurones clés avec de la lumière

    Contrôler des neurones clés avec de la lumière

    Des recherches menées à l'Université de l'Arizona montrent qu'il est possible d'utiliser une nouvelle génération d’implant cérébral, sans fil et sans pile, pour délivrer une lumière permettant de ...

  • Un implant cérébral contre l'épilepsie

    Un implant cérébral contre l'épilepsie

    Une équipe de recherche franco-britannique a mis au point un implant cérébral qui s'avère capable, chez la souris, de détecter et de prévenir les crises convulsives. Le ...

Recommander cet article :

back-to-top