RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les acteurs des mobiles misent sur la télévision

La télévision mobile pourrait être la révolution qu'attendait le marché du téléphone portable. C'est en tout cas ce qu'espèrent les opérateurs qui attendent beaucoup de ces nouveaux services à partir de 2006. "La télévision mobile est l'application la plus importante depuis la voix et la messagerie sur téléphone portable", a déclaré Andrew Cole, vice-président chez A.T. Kearney. Selon lui, les consommateurs américains dépenseront à eux seuls 30 milliards de dollars par an pour disposer de la télévision sur leur téléphone, des revenus que se partageront opérateurs, fabricants et distributeurs de programmes.

Les utilisateurs de téléphones portables de troisième génération peuvent déjà regarder certaines chaînes diffusées en basse qualité, comme par exemple celles proposées par Vodafone dans plusieurs pays pour 12 euros de l'heure. Mais le grand public n'y aura complètement accès que lorsqu'une nouvelle technologie de diffusion sera disponible ainsi que des combinés équipés d'une antenne spécifique en plus de celle utilisée pour les télécommunications. La norme de diffusion numérique pour les téléphones portables, appelée Digital Video Broadcasting Handheld (DVB-H), pourrait utiliser les fréquences aujourd'hui utilisées par les télévisions analogiques quand ces dernières les libèreront en passant au numérique.

Les utilisateurs devront alors acheter un nouveau téléphone doté d'une puce et d'une antenne appropriées, tandis que les opérateurs devront s'accorder avec les chaînes sur un modèle de répartition des revenus. Dans les pays où la plupart des consommateurs possèdent déjà un téléphone portable, les opérateurs veulent continuer à grandir en vendant de nouveaux services comme l'accès à internet, les échanges de photographies ou la visiophonie. Ces services tardent pourtant à décoller et la plupart des clients continuent à utiliser leur téléphone pour téléphoner ou pour envoyer des messages textes. Pourtant, un test mené en Allemagne par Nokia et Vodafone a montré que 80 % des personnes souhaitent pouvoir regarder la télévision sur leur téléphone portable et étaient prêts à payer 12 euros par mois pour ce service. Des études conduites par le fabricant Sony Ericsson a montré que jusqu'à 40 % des utilisateurs étaient intéressés. Tout semble indiquer que c'est un service très prometteur", a déclaré Bengt Stavenow, un responsable de Sony Ericsson spécialisé dans les technologies de télévision mobile.

Selon Andrew Cole, les consommateurs américains dépenseront jusqu'à 20 dollars par mois pour la télévision mobile. Nokia a également lancé des tests aux Etats-Unis et Qualcomm a annoncé qu'il souhaitait construire un réseau spécial pour la télévision numérique. Nokia prévoit que les combinés seront disponibles en 2006 et qu'ils pourront recevoir 20 à 50 chaînes. De son côté, Qualcomm prévoit de lancer son réseau spécialisé aux Etats-Unis à la même époque. Sprint, qui propose déjà de la vidéo à la demande pour téléphones portables, a indiqué qu'il allait lancer un service de télévision en direct. "En moyenne, les gens regardent de trois à quinze minutes. Généralement, il s'agit des informations ou de clips musicaux. Il est très rare qu'ils souhaitent regarder un film", a déclaré Seppo Sutela, directeur de la division Rich Media de Nokia. "Cela va être une 'killer application' pour le téléphone portable", a-t-il ajouté.

Les programmes télévisés pourront également être diffusés par les opérateur télécoms sur leur réseau de troisième génération grâce à une technologie appelée Multimedia Broadcast & Multicast Services, attendue pour 2006. Les téléphones Nokia utilisés lors des tests en Allemagne, Finlande, Grande-Bretagne, Etats-Unis et Australie, sont plus imposants que les téléphones traditionnels à cause de l'antenne et des nouveaux composants. Selon Stavenow de Sony Ericsson, le coût additionnel d'un récepteur de télévision dans les téléphones est compris entre 10 et 15 dollars. Un dirigeant de haut niveau reconnaît néanmoins que la télévision mobile pourrait ne pas rencontrer le succès attendu. "Je suis optimiste mais prudent", a déclaré Ron Garriques, qui dirige la division téléphones portables de Motorola. "Je pense qu'il est très important de regarder ce phénomène marché par marché", a-t-il ajouté.

Les messages textes sont par exemple beaucoup plus populaires en Europe qu'aux Etats-Unis. Les consommateurs japonais ont quant à eux adopté beaucoup plus rapidement les téléphones de nouvelle génération que le reste du monde. Les différents standards technologiques et les problèmes de disponibilité de la télévision numérique dans certains pays pourraient freiner la croissance du marché. Jason Chapman, analyste chez Gartner, se montre prudent quant à la viabilité de la télévision mobile. Selon lui, les opérateurs vont se sentir obligés de suivre le mouvement et de proposer ce service comme beaucoup l'ont fait pour la visiophonie, lancés en Europe et en Asie mais qui doit encore faire ses preuves. "La télévision mobile procèdera de la même façon", a déclaré Jason Chapman. Seul un petit pourcentage de consommateurs a répondu que la télévision mobile figurait parmi ses priorités lors d'une étude récente du Yankee Group.

Reuters

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top